• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Les apports de fibres alimentaires dans la population française

En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommande de consommer au moins 25 g de fibres par jour. Trois ans et demi après son lancement, l’étude NutriNet-Santé a publié ses premiers résultats sur les apports en fibres des Français.

Repas familial.. © Inra, MAITRE Christophe
Par Patricia Léveillé d'après Service de presse
Mis à jour le 22/05/2014
Publié le 22/11/2012

Grâce au système de recueil des apports alimentaires via Internet dans le cadre de l’étude NutriNet-Santé, il a été possible d’estimer les apports en fibres dans l’alimentation. Au total, les analyses ont porté sur 264 564 enquêtes alimentaires.

Un constat préoccupant

Les apports en fibres observés dans NutriNet-Santé (environ 20 g/j chez les hommes et 18 g/j chez les femmes) sont nettement en deçà des recommandations, ce qui est préoccupant en termes de santé publique. En effet, il est aujourd’hui admis qu’un apport insuffisant en fibres augmente le risque de maladies cardiovasculaires, d’obésité, de diabète de type II et de cancer colorectal.

Seuls 22 % des hommes et 12 % des femmes atteignent le seuil de 25 g/j (minimum recommandé) et seuls 10 % des hommes et 4 % des femmes atteignent le seuil de 30 g/j (seuil optimal recommandé). En dehors des différences entre hommes et femmes, les apports en fibres augmentent avec l’âge et le revenu. Ils sont plus élevés chez les agriculteurs, les cadres et les titulaires d’un BAC+2 que chez les employés, les ouvriers, les titulaires d’un BAC professionnel et les personnes sans diplôme, révélant ainsi des inégalités sociales. Les apports en fibres sont également moins élevés chez les hommes en surpoids ou obèses.

Les groupes d’aliments qui contribuent le plus à l’apport en fibres dans l’alimentation des Français sont les légumes, les fruits, le pain et les biscottes. Les légumes secs et les aliments complets tels que le riz complet ou les pâtes complètes, bien que riches en fibres et ayant une bonne qualité nutritionnelle sont encore trop peu consommés par les Français.

A propos de

L'étude NutriNet-Santé, lancée en 2009 pour une durée d’au moins cinq ans, a pour objectif d’étudier les comportements alimentaires et les relations nutrition-santé des Français. Elle est coordonnée par l’Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle Inserm/Inra/Cnam/Université Paris 13, dirigée par le Pr Serge Hercberg. Cette étude s’est fixée comme objectif de recruter des internautes (de plus de 18 ans), les « Nutrinautes », acceptant de répondre chaque année, sur le site dédié, à des questionnaires sur leur alimentation.  Les questions portent sur leur activité physique, leurs poids et taille, leur état de santé et sur divers déterminants des comportements alimentaires.
Les Nutrinautes, 500 000 aujourd’hui, sont suivis grâce au site Internet NutriNet-Santé pendant toute la durée de l’étude.
> Site web NutriNet-Santé