• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
ARABIDOPSIS THALIANA

Mutations spontanées ou provoquées chez les végétaux

Origine provoquée de la mutation

Afin d'augmenter le taux de mutations de l'ADN pour obtenir plus rapidement des variétés intéressantes (résistance à la verse ou aux maladies, meilleure qualité boulangère…), des techniques dites de "mutagenèse" sont utilisées.

Par Direction scientifique agriculture
Mis à jour le 29/05/2013
Publié le 13/10/2011

Variéte de Weigela 'Courtadur Grenadine' obtention INRA. Cette variété est un mutant de la variété 'Bristol Ruby' obtenu par traitement mutagène aux rayons gamma associés à la culture in vitro. © CADIC Alain
Variéte de Weigela 'Courtadur Grenadine' obtention INRA. Cette variété est un mutant de la variété 'Bristol Ruby' obtenu par traitement mutagène aux rayons gamma associés à la culture in vitro. © CADIC Alain
Les techniques de mutagenèse consistent à exposer volontairement la plante à l'action d'un agent mutagène pour induire des mutations, puis à observer leurs effets sur les descendants. De telles techniques sont mises en œuvre depuis un demi-siècle dans les laboratoires de recherche et/ou chez les sélectionneurs.

La mutagenèse physique procède principalement par irradiation des graines ou d’organes végétatifs, les rayons provoquant le plus souvent des cassures dans le brin d'ADN. Il est également possible de provoquer des substitutions de bases en immergeant les graines dans une solution d'agent mutagène chimique, le plus souvent l'éthyl-méthanesulfonate (EMS).

Les graines produisent ensuite des descendants qui sont analysés et évalués pour leur éventuel intérêt. Une fois les descendants d'intérêt sélectionnés, la ou les mutations responsables du caractère d’intérêt sont fixées au sein d'une lignée en procédant à des autofécondations ou des rétrocroisements afin de stabiliser le caractère recherché et assurer sa transmission stable aux descendants. Cette procédure est longue et nécessite le suivi des descendants sur plusieurs générations. Dans le cas des espèces à multiplication végétative, la mutation est propagée en bouturant ou en multipliant le fragment portant la mutation. Actuellement, la mutagenèse est utilisée chez plus de 180 espèces végétales et on estime qu’il y a plus de 2 500 variétés qui sont inscrites dans les catalogues des sélectionneurs et utilisées par les producteurs* dans le monde.

* sources :

(1) http://mvgs.iaea.org

(2) Kharkwal, M.C., Shu, Q.Y., 2009. The role of induced mutations in world food security. Proceedings of an International Joint FAO/IAEA Symposium, Vienna, Austria, 2008. Pages 33-38.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Christian Huyghe, direction scientifique agriculture