Angélys, poire royale

Création de l’Inra d’Angers, Angélys est une variété de poire d’hiver inscrite en 1998 au catalogue français des espèces végétales. Une chair fine, fondante et juteuse la caractérise ainsi qu’une remarquable capacité de conservation. Plébiscitée par les consommateurs depuis 2002, Angélys a fait l’objet d’un développement concerté entre tous les intervenants de la filière (obtenteur, pépiniéristes, producteurs, metteurs en marché…), réunis depuis 2003 dans une démarche "club". Un important dispositif marketing a accompagné le développement de cette variété avec un défi à relever : la relance de la consommation de poires en France.

Poire Angélys. © Inra, Marcel Le Lezec
Mis à jour le 11/10/2016
Publié le 22/09/2016

Angélys doit son nom à sa ville de naissance Angers et à l’emblème des rois de France, le lys, sous les règnes desquels la poire a toujours été considérée comme le " fruit du château".
Angélys conjugue les qualités de ses parents : la rusticité de la Doyenné d’Hiver (une peau rugueuse, épaisse et protectrice) et les qualités gustatives de la Doyenné du Comice (une chaire fine, savoureuse et juteuse). Récoltée vers le 20-25 septembre selon les années, les poires Angélys sont ensuite entreposées dans des chambres frigorifiques pour les amener à maturité. Elles se dégustent de mi-décembre à fin juin.

Trente cinq ans de recherches à l’Inra d’Angers

Lancé en 1963 à la Station d’Arboriculture fruitière d’Angers*, le programme de sélection d’Angélys avait pour objectifs prioritaires la création d’une nouvelle variété à maturité tardive, offrant de meilleures capacités de conservation et , de productivité et une bonne qualité gustative des fruits. Ce programme de recherches initié avec le croisement de 12 variétés de poires a donné lieu à 64 descendances. Sur les 11000 hybrides issus des croisements, 250 ont été expérimentés à Angers en collaboration avec le CTIFL (Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes) Sud Est et Sud-Ouest ainsi que les stations régionales d’expérimentation. Une quinzaine ont par la suite été analysés de plus près afin d’étudier la productivité et le comportement de l’arbre selon les régions, les conditions climatiques…. Finalement, seul l’un d’entre eux sera retenu pour une inscription au catalogue officiel en 1998, Angélys.
Résultat d’un croisement naturel entre les variétés Doyenné d’hiver et Doyenné du Comice, Angélys est une variété à fruits bronzés dont le potentiel qualitatif s’exprime pleinement dans la zone de production de la moitié Nord de la France. Sa peau résistante lui confère une bonne tenue aux manipulations et une très bonne capacité de conservation à température ambiante.

Le marché français de la poire en stagnation

Avec une production annuelle de 250 217 000 tonnes en 2009 (source Agrimer ) de poires, la France se classe au 7ème rang européen après l’Italie et l’Espagne. Depuis plusieurs années, le verger de poiriers français a connu une érosion de ses surfaces, en lien avec la crise de la filière pomme et notamment les plans d’arrachage totaux pour cessation d’activité, essentiellement lorsque la pomme était l’activité principale du verger.
Néanmoins, depuis son introduction sur le marché dans les années 2000, Angélys focalise l’essentiel de la dynamique de plantation du verger de poiriers français. En sept ans, 220 ha ont été plantés en France, principalement en Val de Loire et dans le Nord, ce qui représente 3% du verger français. Des plantations ont également été effectuées en 2004 en Espagne (13ha) et en Italie (7ha). L’année 2005-2006 a permis de tester la réceptivité du marché (1 200 t produites). Après un premier bilan positif, Angélys a démarré sa deuxième campagne avec cette fois des volumes plus importants : environ 2 500 tonnes pour 2006-2007 sur le marché français, mais aussi à l’export, en Angleterre et en Belgique. Pour la campagne 2007-2008, les volumes récoltés approchent les 3 000 tonnes.
Sur un marché en stagnation, cette poire aux qualités gustatives et de conservation remarquables, paraît apte à relancer la consommation de ce fruit. Elle séduit de nombreux metteurs en marché, dont récemment les Côteaux Nantais, de Vertou pour l’agriculture biologique. Toutefois, leur nombre reste volontairement limité à quatre en France (trois en conventionnel et un en agriculture biologique) pour permettre une concentration de l’offre et favoriser l’émergence d’Angélys sur le marché français.

L’association "Angélys" : une démarche originale, l’engagement de toute une filière

Initiée par la Section Nationale Poire, structure qui rassemble l’ensemble des Organisations de Producteurs (OP) de poires françaises, la démarche Angélys fédère l’ensemble des intervenants de la filière : les producteurs et leurs OP, l’Inra et sa filiale Agri Obtentions, les pépiniéristes regroupés au sein de CEP innovation, le CTIFL et les stations régionales d’expérimentation, la Section Nationale Poire et les Comités de Bassin et enfin les metteurs en marché (Dorléane, BVL, Valois Fruits et Coteaux Nantais pour la France, Spreafico pour l’Italie et Fri Fruit pour l’Espagne).
L’association créée en 2003 coordonne l’animation de la démarche de lancement et de valorisation de la poire Angélys, contrôle le respect des cahiers des charges de production, de stockage et de conditionnement élaborés par l’association. La conjugaison des compétences de ces intervenants de la filière garantit une qualité homogène des produits commercialisés.

* La station d’Arboriculture fruitière est ensuite devenue l’UMR GenHort (Génétique et Horticulture) – Unité mixte de recherches Inra / INH / Université d’Angers.

Contact(s)
Contact(s) partenaire(s) :
Agri Obtentions, service commercial (01 30 48 23 00)
Autre(s) contact(s) :
Association ANGELYS (02 41 37 53 75)
Centre(s) associé(s) :
Pays de la Loire