• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
GP Dossier  CHANGEMENT CLIMATIQUE   SIA 2015. © M. Schuppich - Fotolia

Changement climatique, effet de serre… comment ça marche ?

Méthane : les activités agricoles en première ligne

Le méthane (CH4) est un gaz contribuant fortement à l’effet de serre. Sa durée de vie dans l’atmosphère est d’environ 12 ans. Son potentiel de réchauffement est 25 fois celui du CO2 à l’horizon d’un siècle.

Mis à jour le 20/02/2015
Publié le 13/02/2015

D'où vient le méthane (CH4) ? Les sources des émissions de méthane. © Inra
D'où vient le méthane (CH4) ? Les sources des émissions de méthane © Inra

Les émissions de méthane proviennent des décharges, de l’exploitation des mines de charbon et du gaz naturel... mais surtout des activités d’élevage. L’agriculture est responsable de 68 % des émissions françaises de CH4 ?

Le méthane d'origine agricole

L’émission de CH4 provenant des animaux

Le méthane d'origine agricole. © Inra
© Inra

Une grande partie du CH4 provenant des exploitations agricoles est produite par les ruminants (vaches, moutons...). Leur système digestif comporte un rumen qui permet la digestion microbienne des fourrages et conduit à la production de méthane, ensuite éructée par l’animal.

Ces émissions de méthane varient selon le type d’animal et son alimentation. Le méthane provient également du fumier et des lisiers composés d’excréments animaux.

Comme toute matière organique, ces produits sont décomposés par les microorganismes :

• lorsque le fumier est entassé, la décomposition se déroule dans un milieu pauvre en oxygène produisant ainsi une grande quantité de méthane,

• lorsque le fumier est épandu sur le sol, la décomposition s’effectue au contact de l’air et la plus grande partie du carbone de la matière organique est décomposée en dioxyde de carbone (CO2).

L’émission et l’absorption de CH4 par les sols

Les sols contiennent des microorganismes qui peuvent :

  • soit dégager du CH4,
  • soit en consommer et le transformer en dioxyde de carbone (CO2).

Ces deux transformations dépendent en grande partie de la teneur en eau du sol. Lorsque les matières organiques se décomposent dans les sols submergés ou détrempés, l’eau limite la circulation d’oxygène, ce qui provoque la libération de grandes quantités de méthane. Les rizières et les zones humides émettent des quantités importantes de méthane au niveau mondial. Globalement en France, les sols absorbent plus de méthane qu’ils n’en émettent.

Les caractéristiques du CH4
  • gaz incolore inodore et non-toxique
  • constituant essentiel du gaz naturel
  • produit de la dégradation des matières organiques en l’absence d’oxygène.