• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
GP Dossier  CHANGEMENT CLIMATIQUE   SIA 2015. © M. Schuppich - Fotolia

Changement climatique, effet de serre… comment ça marche ?

Le protoxyde d’azote, un gaz à effet de serre qui ne fait rire personne

Le protoxyde d’azote est un puissant gaz à effet de serre qui subsiste longtemps dans l’atmosphère : environ 120 ans. Son potentiel de réchauffement est 298 fois celui du CO2 à l’horizon d’un siècle.

Mis à jour le 13/02/2015
Publié le 13/02/2015

D'où vient le N2O ? Sources de  PROTOXYDE D'AZOTE. © Inra
D'où vient le N2O ? Sources de PROTOXYDE D'AZOTE © Inra

D’où vient le N2O ?

Le sol et les océans sont les principales sources naturelles de ce gaz mais il est également produit par la combustion de matières organiques et de combustibles fossiles, l’industrie... Sa production dans les sols est fortement augmentée par la fertilisation azotée.
L’agriculture est responsable de 86,6 % des émissions françaises de N2O provenant essentiellement de la transformation des produits azotés (engrais, fumier, lisier, résidus de récolte) sur les terres agricoles.

Le cycle global de l’azote dans le milieu agricole

. © Inra
© Inra
Les écosystèmes terrestres comportent trois principaux réservoirs d’azote qui sont le sol, les plantes et l’atmosphère (qui est le plus grand des réservoirs contenant une forme stable, le diazote).

Les végétaux ont besoin d’azote pour se développer. Certains fixent l’azote atmosphérique, via une symbiose racinaire avec des bactéries, les autres l’absorbent dans le sol, principalement sous forme de nitrate.

Lorsque la plante meurt, les microorganismes du sol décomposent la matière végétale et libèrent les substances azotées qui sont de nouveau disponibles pour d’autres végétaux. Sur les terres cultivées, les récoltes exportent une grande partie de l’azote contenue dans les plantes.

Pour assurer cette capacité d’exportation, l’agriculteur fournit un complément d’azote par l’apport d’engrais minéraux ou de matières organiques, mais une partie s’échappe dans l’atmosphère sous forme de protoxyde d’azote (N2O). Plus les quantités ajoutées sont fortes, plus les pertes sont élevées.

Les caractéristiques du N2O
  • gaz incolore et ininflammable
  • stable dans les basses couches de l’atmosphère
  • décomposé dans les couches plus élevées (stratosphère) par des réactions chimiques impliquant la lumière du soleil.