Commune de Peypin d'Argues (Vaucluse, 84). Feu expérimental par l'équipe de l'Ecologie des forets méditerranéennes d'Avignon. Progression de front de flamme latéral, et silhouettes d'agents ONF en arrière plan.. © Inra, SLAGMULDER Christian

Incendies de forêt : des recherches dans le feu de l’action

Brûlage dirigé : dans les Pyrénées, collectivités et bergers s’allient contre les incendies

La prévention des incendies de forêts est un enjeu majeur pour l’Europe du Sud.  Le brûlage dirigé, effectué en préventif, rend les espaces naturels moins vulnérables aux feux. En France, les Pyrénées françaises sont un laboratoire où approche participative et réglementation assouplie ont permis la reconnaissance de cette ancienne pratique pastorale.

Par Armelle Favery
Mis à jour le 20/08/2013
Publié le 20/08/2013

Le brûlage dirigé est réalisé en préventif dans les espaces naturels, en conditions hivernales, afin de contrôler la repousse des arbustes combustibles.. © GRAF
Le brûlage dirigé est réalisé en préventif dans les espaces naturels, en conditions hivernales, afin de contrôler la repousse des arbustes combustibles. © GRAF

Le sud de l’Europe est une région sujette aux incendies, avec ses étés chauds et secs, sa végétation fortement inflammable et ses terrains accidentés.

Durant le siècle dernier, ces paysages méditerranéens et montagnards ont été marqués par un changement important d’usage des terres : une moindre activité agricole et pastorale, une baisse d’exploitation des forêts et un fort exode rural. De plus, avec le changement climatique et la hausse annoncée des températures, ces territoires voient se profiler une menace inquiétante de feux toujours plus destructeurs.

La protection des espaces naturels contre les incendies est devenue un enjeu majeur, tant environnemental que social, pour les habitants de ces régions. Dans une publication parue le 15 août 2013 dans la revue « Frontiers in Ecology and Environment », un collectif de chercheurs européens mettent en avant la technique du brûlage dirigé comme outil de prévention, fédérateur entre les différents acteurs (collectivités territoriales, services de l’État, pompiers, services pastoraux et éleveurs, forestiers…) afin qu’ils œuvrent collectivement aux travaux de prévention dans les territoires soumis aux risques d'incendies. Éric Rigolot, de l’unité de recherche Écologie des Forêts Méditerranéenne de l’Inra, souligne « l’importance d’un déploiement complémentaire des méthodes traditionnelle et institutionnelle de brûlage » et étudie la diversité des synergies locales de protection des espaces naturels qui se sont mises en place dans les Pyrénées françaises.

Les Pyrénées, laboratoire naturel du renouveau de la maîtrise du feu  

Le feu a été utilisé depuis longtemps par les communautés pastorales dans les Pyrénées françaises comme un outil pour l'amélioration des parcours pastoraux et la régénération du fourrage nécessaire à l’alimentation des troupeaux. Or, dans la fin du XIXe siècle, les populations rurales de montagne ont commencé à décliner en même temps qu’a été lancé un vaste programme de reboisement. Le brûlage pastoral traditionnel a alors été considéré comme une menace pour les nouvelles plantations. Le droit forestier français était devenu de plus en plus répressif envers l'utilisation du feu.

Allumage d'un brûlage dirigé à la torche, Pyrénées Orientales. © ETIENNE Michel
Allumage d'un brûlage dirigé à la torche, Pyrénées Orientales. © ETIENNE Michel
Le chercheur précise cependant que « l'émergence du brûlage dirigé en France à la fin du XXe siècle, assuré par des équipes professionnelles, a contribué, dans les Pyrénées, à réhabiliter le brûlage traditionnel. Et au cours des trente dernières années, les Pyrénées sont devenues un laboratoire naturel unique en Europe pour la restauration de l'utilisation intégrée du feu ». Sur ce territoire, les organismes impliqués dans le développement rural et la prévention des incendies ont cherché à s’adapter aux contextes locaux de manière à renforcer l'utilisation traditionnelle du feu par les éleveurs et sa complémentarité au brûlage dirigé mené, sur ces territoires,  par les professionnels du feu dès 1980.

Dans certains départements, les pertes de savoirs traditionnels ont été compensées par la mise en place d’écoles du feu pastoral et des prestations de brûlage dirigé ont été proposées aux éleveurs. Dans d’autres, les réglementations restrictives ont fait place à une démarche participative avec la création de commissions locales d'écobuage animées par les Maires et la mise en place de groupes de travail autour du Préfet sur l'adaptation de la réglementation. En Hautes-Pyrénées, par exemple, trois niveaux de difficulté de brûlage ont ainsi été identifiés et les deux niveaux les moins critiques peuvent être effectués par les bergers.

Il apparaît que ce déploiement participatif du brûlage dirigé dans les Pyrénées a permis le renouveau de l'utilisation de feu traditionnel et sa reconnaissance en matière d’intérêts agronomiques et sociologiques, pour le maintien d'une agriculture de montagne, actuellement en difficulté, dans les paysages emblématiques de cette région.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Éric Rigolot, unité de recherche Écologie des forêts méditerranéennes (URFM). Centre Inra Paca (Avignon)