• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
. © Inra

Comment sauver les colonies d'abeilles ?

Mis à jour le 11/06/2019
Publié le 20/05/2019

Les colonies d’abeilles domestiques subissent depuis une vingtaine d’années un ensemble de pressions entraînant leur effondrement. Les recherches menées par l’Inra et ses partenaires visent à limiter l’impact de ces facteurs et à essayer de préserver la survie des abeilles domestiques.

Certaines années 30 % des colonies peuvent disparaître.

Les observations sont formelles : depuis les années 1990, les populations d’abeilles domestiques subissent de nombreuses pertes. Certaines années 30 % des colonies peuvent disparaître. Quant aux insectes pollinisateurs sauvages, 30 % des espèces sont en déclin, et 9 % sont en voie d’extinction. Si la perte des abeilles est de mauvais augure pour l’agriculture mondiale, identifier les causes et les solutions de leur protection sont le cœur des travaux de certains chercheurs de l’Inra et des organismes partenaires, comme l’Itsap (Institut technique et scientifique de l'apiculture et de la pollinisation, autrement appelé « l’Institut de l’abeille »), l’Acta (Association de coordination technique agricole) ou l’Adapi (Association de Développement de l’Apiculture Provençale).

Les raisons de cet effondrement sont multiples et leur accumulation aggrave les conséquences pour les abeilles et pour la biodiversité. Environnements défavorables et appauvrissement de la flore ; usage de pesticides inadaptés à la survie des abeilles et renforçant les « effets cocktails » ; réchauffement climatique ; parasites qui déciment les colonies… les ingrédients sont nombreux et participent tous à leur manière à l’affaiblissement des colonies.

Les scientifiques de l’Inra et ses partenaires travaillent donc conjointement pour favoriser la survie de ces précieux pollinisateurs et garantir le respect de la biodiversité et de l’agriculture. En soutenant les apiculteurs et en leur proposant des outils adaptés, en redonnant aux abeilles des ressources en fleurs toute l’année et en renforçant le contrôle des pesticides avant leur mise en place sur le marché, des solutions existent mais doivent être mises en œuvre rapidement.

Ce dossier concerne principalement les abeilles domestiques et les travaux menés avec l’unité de Protection des abeilles dans l’environnement. Il n’aborde pas les autres recherches de l’Inra impliquant d’autres unités et qui traitent également de pollinisateurs utiles à l’agriculture et à l’environnement.

Le saviez-vous ?

Depuis sa première édition en 2018, la journée mondiale des abeilles a lieu le 20 mai, date qui a été retenue en hommage à l’apiculteur du 18e siècle Anton Janša, né le même jour et également précurseurs de la protection des abeilles.

Pour aller plus loin

En avril 2019 est paru aux éditions Quae l’ouvrage « Nos abeilles en péril ». Rédigé par Yves Le Conte et Vincent Albouy, respectivement directeur de recherche à l’Inra et président d’honneur de l’Office pour les insectes et leur environnement.

Dans cet ouvrage, les causes de l’effondrement des abeilles sont passées au crible, afin de proposer un ensemble de solutions possibles afin d’enrayer ce processus bien funeste… C’est vrai, si les besoins des abeilles ne sont plus satisfaits, les nôtres pourront-ils l’être encore longtemps ?

Lire l'actualité >