• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
INCENDIE  - photo 26

Prévoir le feu pour le maîtriser

En région méditerranéenne, les incendies de forêts constituent une menace permanente. Comprendre le comportement du feu, sa propagation, l'utiliser comme moyen de lutte ou de prévention pour finalement le maîtriser, tels sont les objectifs des recherches menées par l'unité Écologie des forêts méditerranéennes de l'Inra Paca d'Avignon.

Par Patricia Léveillé
Mis à jour le 02/10/2013
Publié le 22/09/2010

Questions à... Jean-Luc Dupuy,
responsable de l'équipe Physique et écologie du feu (unité de recherche Écologie des forêts méditerranéennes).

En quoi consistent les recherches de l'équipe Physique et écologie du feu ?

Nous étudions la propagation des feux de forêt et leurs conséquences écologiques, en particulier sur la dynamique des peuplements forestiers.

L’étude expérimentale de la propagation des feux est soumise à de nombreuses contraintes qui limitent le nombre et la qualité des expériences réalisables, tant au laboratoire qu’en conditions naturelles. Depuis plus de dix ans, nous abordons donc aussi l’étude de la propagation des feux par une approche de modélisation qui intègre l’essentiel des processus physiques impliqués. Le modèle HIGRAD-FIRETEC, développé en collaboration avec le Los Alamos National Laboratory (USA), permet de simuler sur ordinateur un feu de forêt en 3D. Pour réaliser ces simulations, nous avons développé un outil informatique, le Fuel Manager, qui permet de constituer des scènes de végétation numériques contenant toutes les propriétés physiques utilisées par le modèle de propagation du feu.

Les simulations de feu permettent d’analyser finement les mécanismes du feu et de quantifier l’influence des différents facteurs : vent, topographie et végétation (quantité, structure, composition, teneur en eau). Nous poursuivons le développement de cet outil pour estimer l’impact du feu sur les arbres et in fine déduire leurs chances de survie. L’objectif est de réaliser des simulations de dynamique forestière prenant en compte les conséquences du passage du feu sur les arbres.

Comment se situent ces recherches dans le dispositif de prévention en France ?

La politique de prévention passe, entre autres, par un aménagement du territoire prenant en considération le niveau de danger d’incendie et par la création de zones d’appui à la lutte où ce niveau doit être abaissé.

Les simulations numériques de feux permettent d’évaluer le danger d’incendie en fonction de la végétation, de la topographie et des vents dominants. Ainsi, elles se révèlent utiles à la cartographie du risque, composante technique essentielle des Plans de Prévention du Risque d’Incendie (PPRIF). Le PPRIF, document obligatoire dans toutes les communes exposées, réglemente l’attribution des permis de construire. Les enjeux de l’évaluation du danger sont donc considérables.

Les simulations permettent aussi de sensibiliser les décideurs ou le public au risque encouru lors de projets de construction en bordure d’un espace naturel. Les zones d’appui à la lutte sont constituées par toutes les surfaces, souvent établies en bordure d’infrastructures linéaires, où la végétation est traitée pour réduire le niveau de danger. Les simulations numériques de feu permettent de mesurer l’efficacité du traitement de la végétation. Un traitement efficace doit réduire la puissance du feu et la probabilité que le feu se propage dans les cimes des arbres. On peut ainsi tester l’impact d’un débroussaillement, d’une éclaircie ou d’un élagage des arbres, et donner des recommandations techniques au gestionnaire.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Jean-Luc Dupuy, unité de recherche Écologie des forêts méditerranéennes (URFM). Centre Inra Paca (Avignon)

Contact (s) :

Contact scientifique : Jean-Luc Dupuy, unité unité de recherche Écologie des forêts méditerranéennes (URFM). Centre Inra Paca (Avignon).