DETECTION  par  IMMUNOFLUORESCENCE  de cellules infectees par un  VIRUS  grippal (en vert) , grace a un anticorps dirige contre la proteine non-structurale NS1, dans une culture de cellules observee en  MICROSCOPIE  optique.. © © INRA, MARC Daniel, VAUTHEROT Jean-Fran

H5N8, un nouveau virus aviaire sur le sol européen

Mis à jour le 05/01/2015
Publié le 28/11/2014

L’Angleterre, les Pays-bas et l’Allemagne sont touchés par une nouvelle souche de grippe aviaire H5N8. Originaire d’Asie où 12 millions de volailles ont été abattues par mesure de prévention, elle est hautement contagieuse et pathogène.

Une nouvelle souche de grippe aviaire baptisée H5N8 a été détectée début novembre 2014 en Allemagne, aux Pays-Bas et en Grande Bretagne. « Selon l’Organisation Mondiale de la Santé Animale, l’OIE, l’analyse comparée des séquences du virus a établi une identité de souche à 99,8% avec celle qui a causé de grands préjudices à la production avicole en Corée », rapporte Thierry Pineau, chef de département Santé Animale de l’Inra. « Jusque-là circonscrit à l'Asie, ce virus s’est récemment disséminé vers l’Europe ».  Cette souche circulant en Europe, très spécifique des oiseaux, représente un danger véritablement limité en matière de santé publique humaine, mais elle préoccupe les professionnels agricoles. Certaines souches de virus aviaires sont bénignes mais d’autres, comme celles-ci, ont un potentiel pathogène avéré, qui entraine une mortalité en élevage et qui rend nécessaire une gestion sanitaire par abattage de troupeaux. « Hautement contagieux et pathogène, ce virus, qui sévit en Asie depuis le début de l’année, a conduit à l’abattage préventif de 12 millions de volailles. Et en quinze jours aux Pays-Bas, on a déjà, pour prévenir la dissémination de H5N8, dû abattre plus de 200 000 poulets ! » Depuis la crise de la grippe aviaire, l’Inra dispose d’un solide dispositif de recherche sur les virus Influenza aussi bien en virologie qu’en pathologie, en expérimentation animale confinée ou en épidémiologie.

A savoir

Dissémination : 2 voies étudiées

 Selon l’avis de l’Anses (saisine n°2014-SA-0239) du 21 novembre 2014, l’apparition du virus H5N8 en Europe pourrait avoir deux origines :

- une contamination par l’avifaune migratrice, piste actuellement privilégiée par L’Anses.

- une contamination liée à des activités humaines (soit par contacts de l’homme avec l’avifaune sauvage, soit liée à des mouvements d’animaux, de véhicules ou l’apport d’aliments ou autres produits)