• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Forêt mélangée.. © Inra, CASTAGNEYROL Bastien

 En panne d'essences

Les forêts composées de plusieurs essences, dites forêts mélangées, seraient plus résistantes aux agressions d'insectes ravageurs et champignons pathogènes que les forêts pures (une seule essence). Le changement climatique accentuerait ces bio-agressions, d'espèces indigènes ou exotiques.

Mis à jour le 14/02/2013
Publié le 04/03/2010

La gestion intensive à laquelle sont soumises certaines forêts plantées par l'homme se traduit par une importante réduction de leur biodiversité. Ce qui pourrait, à terme, menacer leur durabilité. En effet, elles sont plus sensibles aux dégâts d'insectes et de champignons, notamment à cause du faible nombre d'ennemis naturels à ces ravageurs et pathogènes.
Le projet ISLANDES, coordonné par l'INRA1 de Bordeaux, a évalué la méthode des îlots de biodiversité, constitués de plantations de feuillus en mélange, pour restaurer la diversité biologique de l'écosystème de pin maritime des Landes de Gascogne et améliorer sa résistance. Cette étude a montré que la résistance des forêts aux insectes ravageurs est améliorée grâce à l'augmentation de la diversité des essences forestières.
Depuis 15 ans, les chercheurs l'unité Biodiversité, Gènes et Communautés de l'Inra Bordeaux-Aquitaine travaillent sur cette relation entre biodiversité et durabilité (fonctionnement à long terme) des écosystèmes forestiers, en particulier la santé des forêts. Leurs travaux permettent de mieux comprendre les mécanismes écologiques expliquant en quoi la diversité des essences est un atout pour la résistance des forêts aux attaques de bio-agresseurs.

Hervé Jactel et Luc Barbaro, Unité mixte de recherche "Biodiversité, gènes et écosystèmes" Département :  "Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques" sur le site de recherche forestier de Pierroton, au cœur du massif forestier des Landes de Gascogne du centre de recherche Inra de Bordeaux.