Si cette lettre d’information ne s’affiche pas correctement, aller à la version en ligne

. © Inra Inra en Auvergne-Rhône-Alpes
N° 07
  Février 2019  
. © Inra
Actualités scientifiques
. © Inra, S Crépieux/L Tournier Arcadia international
Céréales : l’héritage du projet WHEALBI 

Le projet européen WHEALBI vient de se terminer le 31 décembre 2018. Coordonné par l’UMR INRA-UCA GDEC (Génétique, Diversité Ecophysiologie des Céréales), l’objectif du projet était de produire des données en masse (big data), principalement en génomique, sur les deux productions majeures que sont le blé et l’orge. 600 000 variants structuraux chez le blé ont été identifiés. Notre connaissance de la variabilité du génome au sein de cette espèce a été améliorée, ce qui permettra de contribuer à aider l’agriculture européenne à s’adapter au changement climatique tout en assurant un meilleur respect de l’environnement.

. © Inra, LPCV
Comment l’uranium perturbe le développement du système racinaire ?

L'uranium est naturellement présent dans l'environnement, la plupart du temps à de faibles doses (quelques ppm), mais parfois à de plus fortes concentrations. Dans une récente étude, des chercheurs ont montré que le développement et l’architecture des racines d’Arabidopsis thaliana sont fortement modulés en réponse à l’uranium : à de faibles doses l’effet semble positif tandis que de plus fortes concentrations conduisent à un arrêt de la croissance. Les mécanismes moléculaires liés à ces variations sont en cours d’exploration.

Laurier collectif Impact de la recherche 2018 : Equipe PRION
Contenu multimédia
Le prion dans tous ses états

Depuis 20 ans, la task-force pluridisciplinaire « Prion », formée au moment de la « crise de la vache folle », étudie un pathogène non conventionnel - le prion - apte à franchir la barrière d’espèces et à infecter l’Homme. Les travaux de ces chercheurs ont largement contribué à éloigner cette menace pour la santé humaine et animale, ils sont distingués par le Laurier d’impact de la recherche agronomique 2018.

Partenariat
Cellules osseuses observées en microscopie par fluorescence à la surface d’un biomatériau hybride poreux. © Inra, Henri Granel
Régénération de tissus osseux endommagés

Un biomatériau hybride innovant pour la régénération tissulaire a été mis au point grâce à la collaboration de plusieurs équipes de recherches clermontoises (UCA - CNRS - Inra). Ce projet est cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

. © Inra, VetAgro
Création du 1er réseau régional thématique de recherche pour la Santé et le bien-être Animal en Auvergne Rhône-Alpes

Ce nouveau réseau de recherche, « SAARA », résulte de la mobilisation et de la mise en commun de l’expertise ANSES, INRA et VetAgro Sup en matière d’épidémiologie, d’infectiologie, de maladies métaboliques et neurodégénératives, de physiologie et d’éthologie. Il a vocation de structurer, dans le cadre d’un dispositif simple et agile, les travaux réalisés dans le domaine de la santé animale par les différentes équipes de recherche, d’améliorer leur visibilité ainsi que l’appui aux politiques publiques en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Agroforesterie : ovins à l'ombre des arbres. © Inra, UMRH
Agroforesterie et ovins : qu’il fait bon auprès de mon arbre !

Le projet PARASOL (2015-2018), financé par l'ADEME, avait pour objectifs d’étudier les interactions "arbre-animal-prairie", dans une diversité de situations pédoclimatiques, afin de quantifier le potentiel de l’agroforesterie dans le cadre de l’adaptation des systèmes d’élevage ovins au changement climatique.


Science&Société
Pêcheur sur le lac d'Annecy. © Inra, UMR Carrtel
Sauver le corégone

Pour mieux comprendre les dynamiques d’évolution de ce poisson noble des lacs peri-alpins et gérer les ressources durablement, un programme de suivi de la population qui s’effectue grâce à la participation des pêcheurs amateurs et professionnels, a été mis en place par des chercheurs de l'UMR CARRTEL. Un exemple de « science participative », illustrant les nouvelles pratiques sociétales où les citoyens et des groupes d’acteurs collaborent avec les scientifiques, et permettent de co-produire des connaissances dans une perspective d’innovation et de transformation sociale.

. © Inra
"Fort comme un ours"

Une équipe de tournage a suivi des chercheurs étudiant l’ours brun et a réalisé un documentaire. Le 17 janvier dernier, une centaine de personnes étaient présentes à la projection en avant-première du film, organisée à Clermont-Ferrand. L’ours ne laisse pas indifférent ! Sa résistance exceptionnelle non plus.

Produire de la viande à l'herbe © Sabrina Gasser
L'élevage au programme des rencontres Montagnes et Sciences

Un des objectifs du festival étant de valoriser les territoires de montagne et les travaux des chercheurs qui peuvent s'y dérouler, c'est tout naturellement que les organisateurs locaux (Association Astu'sciences) se sont tournés vers le Centre Inra Auvergne-Rhône-Alpes, dont l'une des thématiques de recherche principale est dédiée à l'agroécologie des systèmes d'élevage herbagers, la qualité des produits, l'épidémiologie animale et le développement des territoires, dans un contexte de montagne notamment. 



Agenda
18-19 mai 2019
Theix
Centre Inra ARA : Journées Portes Ouvertes 2019

Cette année, les thématiques présentées, sur le site de Theix, tourneront autour de la nutrition et de la santé, de la qualité de la viande et du lait, de l'élevage et de l'environnement, du bien-être et du comportement animal.


INRA at the 2019 International Agricultural Show
23 fév - 03 mars 2019
Parc des expos, Paris
L'Inra au Salon international de l'agriculture

Le stand Inra (Hall 4) développera "la vie secrète des plantes et des animaux". Des unités du Centre ARA participeront à son animation : UMR PIAF, UMR RDP, UMRH et CARRTEL. Le colloque scientifique du mardi portera sur le thème suivant : "développer les alternatives aux pesticides, l'affaire de tous" (Hall 1, espace 2000). Sur le stand, au fil de la semaine, des conférences viendront nourrir les collaborations avec nos partenaires et des débats seront ouverts au public.



Directeur de la publication : Jean-Baptiste Coulon  Réalisation : service communication

Se désabonner de la lettre électronique