Si cette lettre d’information ne s’affiche pas correctement, aller à la version en ligne

logo pour la newsletter La lettre aux entreprises
N° 98
  Novembre 2017  
logo pour la newsletter
  L’innovation célébrée lors des Lauriers de l’Inra 2017  
 © Pascal Guittet/Usine Nouvelle

L’agriculture du 21e siècle doit relever des défis considérables. Les femmes et les hommes de l’Inra y prennent et y prendront une part active. Pour la 12e année consécutive, la cérémonie des Lauriers de l’Inra vient récompenser leur engagement en mettant en lumière six parcours exemplaires, tant du point de vue de la production de connaissances au meilleur niveau que de l’impact de leurs recherches. Voici, parmi eux, quatre trajectoires exceptionnelles visant plus particulièrement la production d’innovations utiles à tous.

  • Le grand prix de la Recherche agronomique est décerné cette année à Joël Doré, directeur de recherche à Jouy-en-Josas. Son nom est indissociable de la spectaculaire avancée de notre connaissance du microbiote intestinal, animal puis humain, depuis 30 ans.
  • Le prix Défi scientifique salue le parcours de Nathalie Gontard, directrice de recherche à Montpellier pour son travail sur les emballages durables et intelligents.
  • Le prix Innovation pour la recherche revient à Anne-Marie Lacroix, ingénieure de recherche à Grenoble, dont l’approche profondément pluridisciplinaire éclaire l’impact environnemental des systèmes alimentaires et agricoles, l’économie de la consommation.
  • Le prix collectif Impact de la recherche récompense le Laboratoire de Biotechnologie pour l’Environnement (LBE) de Narbonne. N°1 sur la scène internationale dans le domaine de la méthanisation, le LBE a fait du développement socio-économique de la bioraffinerie « verte » sa grande réussite. En transformant nos déchets en ressources, il répond aux aspirations de la société comme des industriels.

Je suis particulièrement fier que les profils mis en lumière cette année illustrent aussi bien l’ancrage de nos travaux dans la réalité. Cette réalité ne peut se passer de connaissances scientifiques de pointe pour éclairer toujours plus nos concitoyens, nos décideurs et nos partenaires socio-économiques.

Philippe Mauguin
Président-directeur général

Résultats de recherche et innovations
Source : Sanz Sanz E., 2016, « Planification urbaine et agriculture. Méthodologie systémique de caractérisation de l’agriculture périurbaine à partir d’une recherche empirique en France ». Thèse pour l’obtention du titre de docteur en géographie (UAM) et en études urbaines (EHESS).
Un prototype de diagnostic rapide des espaces agricoles périurbains, à des fins d’aménagement

L’unité de recherche Inra Ecodéveloppement, a mis au point un prototype permettant un diagnostic rapide des espaces agricoles et des potentialités des zones péri-urbaines. Afin de diffuser largement cet outil, il est nécessaire de l’adapter aux besoins des opérationnels (urbanistes) et aux exigences réglementaires, tout en améliorant son ergonomie. Dans le cadre de son programme de pré-maturation, l’Inra finance ces adaptations.

La technologie HYPER-REC, développée par l’Inra, mute de manière ciblée quelques gènes et apporte une solution pour augmenter les recombinaisons méiotiques.
HYPER-REC : une technologie pour stimuler les brassages génétiques

Les brassages génétiques lors de la reproduction sexuée peuvent être sources de nouveaux caractères. Dans la nature, ces échanges sont réduits, obligeant les sélectionneurs à multiplier les croisements pour obtenir les traits désirés. La technologie HYPER-REC, qui mute de manière ciblée quelques gènes identifiés, offre une solution pour augmenter les recombinaisons méiotiques. Elle fait partie du programme de pré-maturation financé par l’Inra.

Inflorescence de trèfle violet.. © Inra, MOUSSET-DECLAS Claire
Réduire le recours aux pesticides et engrais de synthèse en utilisant des plantes compagnes légumineuses

Alternative agro-écologique possible aux intrants de synthèse, l’association de plantes de services légumineuses à une culture de rente diminue globalement la pression des mauvaises herbes sans réduire le rendement des cultures. Une pratique qui gagnerait à être évaluée plus précisément pour être proposée aux professionnels.

. © Inra
Moins de contaminants chimiques dans les aliments bio?

L’objet des recherches menées dans le projet ANR SoMeat, coordonné par l'UR QuaPA, était l’évaluation des bénéfices et risques éventuels liés à la consommation de viandes bio au regard de leurs teneurs en contaminants chimiques. Faisons le point sur les résultats de cette étude modèle sur la viande.

Fleurs de Pois protéagineux de printemps vert (CRACKER JACK).. © Inra, WEBER Jean
Projet Navirre : du producteur au consommateur

Le projet de recherche Navirre (Nouveaux Aliments pour Volailles Intégrant des Ressources REgionales), initié en 2011, avait pour objectif d'explorer les possibilités d’élever des volailles en limitant, voire en éliminant l’apport de ressources alimentaires OGM, et en les remplaçant par des protéagineux locaux : féveroles, pois, tourteaux de colza... Entretien avec Cécile Berri, directrice de l’unité de recherches avicoles, centre Inra Val de Loire.

Pâtisserie : pour obtenir une bonne mie, mieux vaut ne pas laisser vieillir sa farine !
Pâtisserie : pour obtenir une bonne mie, mieux vaut ne pas laisser vieillir sa farine !

Combien de tranches de pain de mie ont été sauvagement délestées de leur croûte pour ne garder que le tendre moelleux du centre ? La structure aérée de la mie de pain ou des gâteaux, au-delà de sa composition, est un des éléments clés dans la sensation de légèreté qui ravit les papilles. Reproduire cette sensation de douceur a toujours été un défi pour les industriels. Et c’est dans cette quête de la texture moelleuse que des chercheurs de l’unité Genial avec ceux de la société Mondelez expliquent que l'âge de la farine participe à la souplesse d’une mie dans une étude publiée dans le Journal of Texture Studies.

Vue en microscopie électronique à balayage d’un échantillonde matière fécale humaine montrant la diversité et l’abondancede la population bactérienne. La colorisation est une interprétation libre.. © Thierry MEYLHEUC - Inra, MEYLHEUC Thierry
Les antibiotiques perturbent l'efficacité de l'immunothérapie

Une étude publiée dans la revue Science (publication avancée en ligne le 2 novembre 2017) par des chercheurs de Gustave Roussy, l’Inserm, l’Inra, l’AP-HP, IHU Méditerranée Infection et l’Université Paris-Sud démontre que la prise d’antibiotiques affecte l’efficacité d’un traitement par immunothérapie chez des patients atteints d’un cancer. Or, environ 20% des malades du cancer sont sous antibiothérapie. En analysant le microbiote intestinal de patients par métagénomique, les chercheurs ont montré que la présence de la bactérie Akkermansia muciniphila est associée à une meilleure réponse des patients à l’immunothérapie par anticorps anti-PD-1. De plus, en administrant cette bactérie à des souris comportant un microbiote défavorable, l’activité anti-tumorale de l’immunothérapie est restaurée.

Plateformes, équipements
. © Inra
Heliaphen : une plateforme de phénotypage robotisée pour le tournesol

La plateforme Heliaphen, mise en service en 2013 sur le site de l’Inra Occitanie – Toulouse permet - grâce à un prototype unique de robot – de contrôler le stress hydrique subi par la plante et de mesurer automatiquement les caractères morphologiques de 1300 plantes de tournesol. Une vidéo de présentation de la plateforme vient d’être publiée.

Carrefours de l'Innovation Agronomique

Les Carrefours de l'Innovation Agronomique sont devenus un lieu reconnu de diffusion des projets et résultats de recherche de l'Inra et d'autres opérateurs de recherche-développement au service de l'Innovation. Retrouvez les vidéos des derniers colloques.


Contenu multimédia
CIMS : Des Cultures Intermédiaires Multi-Services pour une production agroécologique performante

Les CIMS ou Cultures Intermédiaires Multi-Services, souvent nommées CIPAN (piège à nitrate) ou couverts végétaux (agriculture de conservation des sols), sont des cultures semées en interculture pour produire différents services écosystémiques : recyclage des éléments minéraux (N, P, K, S, etc.), couverture des sols (anti-érosion), gestion des adventices et des ravageurs, ou encore le stockage de matière organique et carbone dans les sols.

Les quatre Instituts Carnot portés par l'Inra

Vos portails thématiques vers la recherche publique !


 

Qualiment

Direction : Catherine Esnouf
Chargée d'affaires : Pauline Souvignier

Logo France Futur Elevage
 

France Futur Élevage

Direction : Thierry Pineau
Chargée d'affaires : Fanny Wacquet


 

Bioénergies, biomolécules et matériaux biosourcés du carbone renouvelable

Direction : Paul Colonna
Chargé d'affaires : Alexandre Brosse

Logo Plant2Pro
 

 Plant2Pro

Direction : Carole Caranta
Chargé d'affaires : Alice Valles

« Institut Carnot » est un label accordé par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.
Ce label vous garantit l'excellence scientifique des laboratoires de recherche ainsi que le professionnalisme quant à la gestion des contrats de recherche et la relation partenariale.


Dispositifs de partenariat
Proteinolab
Proteinolab : un laboratoire commun Inra-Ingredia

La Société Ingredia et l'Unité Matériaux et Transformation (UMET) de Lille ont créé un laboratoire commun, centré sur l’étude de la relation structure-fonction des protéines laitières. Cette collaboration doit à terme, permettre le développement de nouveaux ingrédients fonctionnels pour des applications hyper protéinées en alimentation humaine.



Nos partenariats, nos projets
Duragreffe projet | Durabilité de la plante greffée  © A. Girard / Inra
Lancement du projet Origine pour mieux connaitre les déterminants de la qualité et de la reprise des plants de vigne

Dans un contexte de dépérissement du vignoble et de pénurie de plants de qualité, le projet Origine vise à proposer des connaissances scientifiques et techniques pour améliorer la qualité des plants de vigne et les performances de la production de ce matériel. Le projet a été officiellement initié les 7 et 8 novembre 2017 à l’Inra Nouvelle-Aquitaine - Bordeaux.

projet régional Alterobio
ALTEROBIO [Région Pays de la Loire]

Séquencer le microbiote de l’usine agro-alimentaire. Application à la production de saumon fumé.

Projet ANR SEEDS © N. Mansion
SEEDS : SuccEssion des Ensembles microbiens lors du Développement des Semences [ANR]

Quels sont les processus impliqués ?



Vient de paraître
Partenariat et transfert pour l'innovation : chiffres clés 2016
Partenariat et transfert pour l'innovation : chiffres clés 2016

Comme chaque année, nous publions une série d’indicateurs chiffrés qui permettent de suivre l’évolution du partenariat et du transfert pour l’innovation à l’Inra.

. © Inra
Le nouveau capitalisme agricole - De la ferme à la firme

Cet ouvrage revient sur un phénomène mondial en pleine émergence. En rupture avec l’exploitation familiale traditionnelle, des firmes agricoles se profilent dans de nombreuses régions du globe.

Ce dernier numéro traite de la viande bovine dans le monde et l’UE, des productions animales en Europe, des consommateurs vis-à-vis des produits du terroir, du foie gras et de l’agroforesterie et des systèmes d’élevage.
Inra Productions animales

Ce dernier numéro traite de la viande bovine dans le monde et l’UE, des productions animales en Europe, des consommateurs vis-à-vis des produits du terroir, du foie gras et de l’agroforesterie et des systèmes d’élevage.

Agrumes est l’histoire d’une rencontre. Celle d’Anne-Sophie Pic, cheffe étoilée, et des chercheurs de l’Inra et du Cirad du Conservatoire des agrumes de San Giuliano en Corse.
Agrumes

Agrumes est l’histoire d’une rencontre. Celle d’Anne-Sophie Pic, cheffe étoilée, et des chercheurs de l’Inra et du Cirad du Conservatoire des agrumes de San Giuliano en Corse. Scientifique, historique, culturel et gastronomique, l’ambition de cet ouvrage est de témoigner de l’appétence de la haute gastronomie pour les agrumes, de révéler le savoir empirique de spécialistes passionnés et, au-delà, d’inscrire la fabuleuse histoire des agrumes dans une aventure des goûts, du cédrat au sudachi en passant par le yuzu, la clémentine, la bergamote et autre citron caviar.

Makis végétariens © CCPixabay
Manger végétarien, bon pour la santé ? Ce que dit, et ce que ne dit pas la science

Les régimes végétariens sont à la mode ! Mais sait-on vraiment s’ils sont une panacée pour vivre vieux et en bonne santé ou, au contraire, font courir un risque grave à ceux qui les adoptent ? La confusion est totale du côté du grand public et, du côté des scientifiques, ce n’est pas très clair non plus.



Agenda
04-05 déc 2017
Les rencontres scientifiques d’AllEnvi
Paris
12-14 déc 2017
Bien-être animal : de la théorie à la pratique
Rennes
18 déc 2017
2ème séminaire ouvert sur le Bien Être Animal - Nantes
20 déc 2017
Séminaire de réflexion sur nouvelles attentes des consommateurs/nouveaux systèmes alimentaires
Paris
12 jan 2018
L'institut Carnot QUALIMENT organise la 6ème édition de ses Rencontres 2018 le 12 Janvier 2018
Paris
16 jan 2018
Peut-on se passer du cuivre en protection des cultures biologiques ?
Paris
17 jan 2018
Journée CASDAR
Paris
24-25 jan 2018
Phloème - Premières biennales de l'innovation céréalière
Paris (75)
08 fév 2018
Matériaux Biosourcés Forum recherche & Industrie
Paris

Directeur de Publication : Philippe Mauguin
Rédactrice en chef : Odile Whitechurch
Rédaction : Anne Frinault, Patricia Le Crenn, Jacques Le Rouzic, Anne Perraut
Secrétaire d'édition : Nadine Brault
La lettre aux entreprises est produite par la Direction du Partenariat et du Transfert pour l'Innovation de l'Inra.
Pour toute information, adressez un message à : NLdpti@inra.fr
A tout moment, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art 34 de la loi « Informatique et Libertés du 6 Janvier 1978 »).

Se désabonner de la lettre électronique