• Quelle guêpe a piqué nos châtaigniers ?

    La récolte des châtaignes vient de se finir. Les fruits sont prêts pour les bonnes recettes d’hiver et les repas de Noël. Mais une micro guêpe chinoise menace la production et ces plaisirs gourmands. Une méthode de lutte biologique, la seule efficace contre l’insecte a été expérimentée et est déployée avec succès par l’Inra et ses partenaires.

  • Microcosmos

    Le sol est l’un des principaux réservoirs de diversité de la planète. Il recèle une biodiversité encore plus riche que sur terre! Champignons, archées, bactéries… Encore peu connus, ces milliards de microorganismes jouent un rôle essentiel dans la croissance et la santé des plantes et de façon plus générale dans le fonctionnement des écosystèmes.

  • Truffes : les chercheurs ont du nez !

    Pour lutter contre la disparition de la truffe, des chercheurs de l’Inra l’étudie depuis plus de quarante ans sous toutes les coutures : mycorhization contrôlée, génomique, physiologie, reproduction et écologie.

  • Enquête citoyenne et scientifique sur la diversité des pollens

    CSI Pollen est un projet européen de recherche participative impliquant des apiculteurs pour évaluer la diversité des pollens récoltés par les abeilles. Des élèves de collèges et lycées prennent part à l’aventure ! Pour la France, le coordinateur est Jean-François Odoux de l'Inra Poitou-Charentes.

  • Dix ans de recherches pour une agriculture écolo

    Une agriculture en autonomie totale, c’est possible ! Depuis dix ans, l’équipe Inra Aster-Mirecourt gère les 240 hectares de son domaine expérimental en agriculture biologique. Ils élèvent vaches laitières, cultures et prairies en limitant le plus possible l’usage des intrants (fioul, engrais, pesticides, aliments du bétail…). Ces recherches  sont devenues une vitrine des pratiques innovantes pour une agriculture en autonomie extrême.

  • Avis de recherche contre la punaise diabolique

    La punaise diabolique est un ravageur des cultures très nuisible qui menace de se développer en Europe. L’Inra lance une application sur smartphone qui permet au public de signaler l’insecte et d’aider ainsi à contrôler sa propagation.

  • Notre horloge programmée par l’alimentation maternelle

    Notre horloge circadienne se façonne bien avant notre naissance ! Selon des chercheurs de l’Inra la nutrition pré et post-partum du nourrisson aurait une influence majeure sur cette horloge.

  • Des vers de terre et des hommes

    Géodrilologue, vous connaissiez ce terme ? Marcel Bouché, jardinier mais aussi ancien chercheur au CNRS ou à l'Inra, est l'un des rares spécialistes mondialement reconnus en vers de terre. Il expose ici des savoirs acquis pendant une carrière,  décennies durant lesquelles cet obscur animal semble négligé par les agriculteurs et...peu prisé du monde scientifique.

18 déc 2014
L'Inra recrute

À partir du 29 janvier 2015, l’Inra recrute 30 chercheur(e)s

En 2015, l’Inra propose à 30 chargé(e)s de recherche, de toute nationalité, de venir renforcer les équipes en place. Les inscriptions seront ouvertes du 29 janvier au 2 mars 2015 (sous réserve de la parution de l'arrêté d'ouverture en temps utiles).

18 déc 2014
TROUPEAU  d'ovins marqués après  TRI  dans l'unité d'expérimentation sur les Ruminants de Theix.. © © INRA, GIFFARD Florent

La tremblante du mouton pourrait passer la barrière d’espèce

Des chercheurs de l’Inra ont montré pour la première fois que l’agent pathogène responsable de la tremblante du mouton, une protéine prion, possède le potentiel nécessaire pour convertir la protéine prion naturellement présente chez l’homme dans sa forme saine et la rendre pathologique.

16 déc 2014
Entrée de Manuel Valls,  Premier ministre , de Françoise Simon-Plas, présidente du Centre Inra de Dijon, de François Houllier, pdg de l'INRA, et de Alain Bonnin, président de l'Université de Bourgogne, dans la plateforme de phénotypage haut débit INRA.

Le Premier ministre à l’Inra de Dijon

Lundi 15 décembre 2014 après-midi, le Premier ministre Manuel Valls s’est rendu sur le Centre Inra de Dijon pour découvrir une plateforme expérimentale unique en Europe et évoquer l’importance de la recherche pour notre pays. Une reconnaissance pour l’excellence de la recherche en Agroécologie à Dijon.

Les métaprogrammes
Interview vidéo