• Un nouveau bâtiment pour Micalis et des travaux novateurs, internationalement reconnus

    A l'occasion de l'inauguration du bâtiment Xavier Leverve, destiné à accueillir l'unité Micalis, le 15 octobre 2014, focus sur trois exemples de recherche de pointe menés par cette unité mixte de recherche, centrée sur la microbiologie pour l'alimentation et la santé.

  • Découverte scientifique: les insectes recyclent leurs bactéries symbiotiques quand leur bénéfice devient caduc

    Les insectes ont mis en place une stratégie moléculaire qui leur permet d’ajuster le nombre des bactéries bénéfiques à leurs besoins physiologiques, et d’optimiser le rapport coût/bénéfice de la symbiose. Ils ont «appris» au cours de leur évolution à recycler leurs bactéries symbiotiques, et ils le font proprement ! C’est ce que viennent de montrer des chercheurs de l’INSA et de l’Inra dans un article paru le 18 septembre dans Current Biology. Ces travaux menés sur le charançon des céréales ouvrent la voie à de nouveaux moyens de lutte contre ce parasite.

  • Une nouvelle méthode pour étudier in vivo le virus responsable de la bronchiolite

    Des chercheurs de l’Inra, en collaboration avec l’AP-HP et l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, ont mis au point une nouvelle méthode pour étudier le virus principalement responsable des bronchiolites du jeune enfant et du veau. Il est désormais possible de visualiser in vivo la réplication du virus en temps réel chez des souris. Actuellement aucun traitement ni vaccin permettant de lutter contre cette infection n’existent pour l’homme. Cette avancée technologique, publiée le 3 octobre 2014 dans Nature Communications, facilitera les tests d’efficacité de vaccins et de traitements antiviraux.

  • Différences nutritionnelles des cultures et produits bios

    Des concentrations plus élevées en antioxydants, moins de cadmium et de résidus de pesticides dans les cultures issues de l'agriculture biologique : une revue bibliographique systématique et des méta-analyses, parues dans British Journal of Nutrition, ce lundi 15 juillet.

  • Ressources florales : les abeilles ont leur préférence !

    Les abeilles utilisent les ressources fleuries de manière différente en fonction de leur groupe d’appartenance : abeilles domestiques, abeilles sauvages ou bourdons. C’est ce qu’ont découvert les chercheurs de l’unité Abeilles et Environnement du centre Inra PACA, en collaboration avec l’Itsap Institut de l’abeille. L’étude a fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique Agriculture, Ecosystems and Environment et d’une note de la Direction Générale de l’Environnement de la Commission Européenne en début d’année.

  • Les peroxysomes sont impliqués dans la réponse immunitaire

    Une collaboration franco-américaine, impliquant une équipe de l’Institut Pasteur associée à l’Inra et l'Inserm, a élucidé la cascade de réactions déclenchant la production d’interférons lambda (IFN λ), un acteur du système immunitaire particulièrement important dans les cellules de l’intestin, des poumons et du foie. De façon inattendue, sa production est liée à des organites cellulaires, les peroxysomes, dont la fonction principale connue est la détoxification des cellules. Ces travaux apportent une meilleure connaissance de ces interférons peu caractérisés, et permettent d’imaginer des stratégies thérapeutiques basées sur ces protéines.

  • Comment se transmet la symbiose fixatrice d’azote dans le monde bactérien ?

    Une expérience originale d’évolution expérimentale a montré que les rhizobia transmettent leur capacité symbiotique fixatrice d’azote à des bactéries éloignées grâce à un mécanisme de transfert horizontal particulièrement efficace : les gènes impliqués dans la symbiose sont co-transférés avec des gènes accélérateurs d’évolution, ce qui permet à la bactérie réceptrice d’acquérir rapidement des propriétés symbiotiques. Interview de Catherine Masson-Boivin.

  • Espèces d’insectes

    L’Inra conduit un projet visant à construire une banque de données moléculaires et morphologiques pour identifier les ravageurs des cultures : insectes, maladies, au niveau international. Interview de Jean-Claude Streito, ingénieur agronome et entomologiste au Centre de Biologie pour la Gestion des Populations, centre Inra de Montpellier.

  • Réflexion : la biologie de synthèse a besoin des sciences sociales

    Synthétiser le vivant ? Dans quel but ? Est-ce possible et est-ce souhaitable ? Ce dossier présente quelques travaux réalisés par des chercheurs en sciences humaines et sociales dans le cadre de programmes Inra sur la biologie de synthèse et ouvre des pistes de réflexion.

10 oct 2014
Lit fluidisé de méthanisation. Collaboration INRA.. © © INRA, MOLETTA Renatto

De la recherche aux impacts : 30 études de cas

Une méthodologie originale a été mise au point à l’Inra à partir d’études de cas pour retracer les chemins d’impact et en dégager à l’échelle de l’Institut des enseignements afin de favoriser l’innovation. Interview de Pierre-Benoit Joly et Laurence Colinet, coordinateurs de l’étude.

04 sep 2014
Reportage photographique pour l'ouvrage «L’art d’acclimater les plantes, le jardin de la Villa Thuret» de Catherine Ducatillion et Landy Blanc-Chabaud, aux  EDITIONS QUAE. © © INRA, SLAGMULDER Christian

Sentir, bouger, communiquer, les plantes aussi !

A leur manière, les plantes sont capables de sentir et de communiquer. La recherche s'intéresse de plus en plus à ces aspects et met en évidence des mécanismes originaux de la vie sociale végétale.

21 mar 2014
Restaurant d'entreprise au siège de l'INRA à Paris., © MAITRE Christophe

ERA-Net SUSFOOD : Agenda stratégique de recherche

L’Agenda stratégique de recherche de SUSFOOD a été publié en février 2014.

Les métaprogrammes
Interview vidéo
<a href="" title="Suivez l'Inra sur Facebook">Suivez l'Inra sur Facebook</a>