• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Agroecology and research. © INRA, Arnaud Veldeman, Véronique Gavalda

L’agro-écologie à l’Inra, la recherche s’organise

Par Pascale Mollier
Mis à jour le 22/06/2017
Publié le 11/10/2013

Le 17 octobre 2013, l’Inra a organisé à Paris un colloque sur l’agro-écologie, sous le haut patronage du ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. L’Institut est engagé depuis plusieurs années dans une réflexion ouverte sur cette discipline émergente, dont il a fait une priorité stratégique pour les dix prochaines années. Ce dossier décrit le dispositif de recherche mis en place à l’Inra autour de l’agro-écologie, un concept apparu dans la littérature scientifique dès les années 1930.

Une discipline scientifique émergente…

L’agro-écologie est une discipline émergente qui a pour ambition de conjuguer les sciences agronomiques et l’écologie, deux domaines d’étude historiquement disjoints. L’agro-écologie considère les systèmes de culture ou d’élevage comme des écosystèmes particuliers, dans lesquels le milieu naturel est transformé par les pratiques agronomiques. Elle vise à comprendre le fonctionnement de ces agro-écosystèmes, en quoi ils obéissent aux théories écologiques existantes et en quoi ils en génèrent de nouvelles. En corollaire, l’ingénierie agro-écologique cherche à mieux accorder les régulations naturelles et les interventions humaines, pour concevoir des agro-écosystèmes plus durables.

Mots clés apparaissant dans les articles les plus cités au carrefour entre sciences agronomiques et écologie. Plus de 33 000 publications internationales sont parues entre 2002 et 2011 dans ce domaine. La plupart n’utilise pas le terme agro-écologie.. © Inra
Mots clés apparaissant dans les articles les plus cités au carrefour entre sciences agronomiques et écologie. Plus de 33 000 publications internationales sont parues entre 2002 et 2011 dans ce domaine. La plupart n’utilise pas le terme agro-écologie. © Inra

Derrière le couple agronomie-écologie, c’est une agrégation disciplinaire beaucoup plus large qui se profile, englobant  les sciences fondatrices que sont la biologie, les sciences de l’environnement, les sciences sociales et les sciences de l’information.

…porteuse d’opportunités…

Les transitions agro-écologiques visent une double performance économique et environnementale de l’agriculture grâce à une mobilisation des régulations écologiques, ce qui permet généralement de réduire les intrants. Plusieurs axes peuvent être explorés :

- mieux utiliser la biodiversité dans les systèmes agricoles : par exemple, associer plusieurs espèces végétales ou animales, favoriser les auxiliaires, la pollinisation…

- mobiliser des régulations écologiques à l’échelle du paysage (bandes enherbées, régulation des bio-agresseurs, ..) et du bassin versant (qualité des sols et de l’eau, économie d’eau, …),

- boucler les grands cycles (azote, phoshore…) grâce au recyclage et à la valorisation des effluents organiques, à l’utilisation accrue des symbioses (légumineuses, mycorhizes) et à l’intégration agriculture-élevage.

…soutenue par une forte volonté politique nationale

La démarche « Produisons autrement » du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt souligne la nécessité de produire plus, mais différemment. Le socle de connaissances acquis en agro-écologie permettra d’accompagner des systèmes agricoles innovants, combinant performances économiques, sociales et environnementales, en proposant des évolutions au sein des filières et des territoires. C’est possible, même si cela demande plus de technicité et plus de temps d’observation, comme le montre le rapport remis au ministre Stéphane Le Foll, le 11 juin dernier, par Marion Guillou, présidente d’Agreenium et ancienne présidente directrice générale de l’Inra.

L’Inra organise sa recherche

Ayant inscrit l’agro-écologie dans ses priorités de recherche pour 2010-2020, l’Inra participe à différentes réflexions et a organisé en conséquence son dispositif de recherche. Détaillé dans la suite de ce dossier, celui-ci repose sur des activités déjà en place dans de nombreuses unités, ainsi que sur des outils spécifiques, dont des  laboratoires d’excellence, des plateformes de modélisation et des dispositifs expérimentaux de longue durée.

Contact(s)
Pilotes scientifiques du dossier :
Jean-Francois Soussana, directeur scientifique Environnement , Hervé Guyomard, directeur scientifique Agriculture

Chantiers et réflexions de l’Inra autour de l’agro-écologie

- Rapport pour le ministre de l’Agriculture : « Le projet agro-écologique : vers des agricultures doublement performantes pour concilier compétitivité et respect de l’environnement ; propositions pour le Ministre », M. Guillou (Agreenium), co-auteurs : H. Guyomard, C. Huyghe et J.-L. Peyraud (Inra), rapporteurs : J. Vert et P. Claquin (MAAF CEP) » (PDF). Juin 2013

 - Rapport pour le  Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP, anciennement CAS) : « Vers des agricultures à hautes performances ».

- Inventaire des solutions techniques existantes conçues ou étudiées par l’Inra en vue d’améliorer les performances environnementales des exploitations. Chantier conduit en 2009-2011.

Agroécologie et recherche. © Inra, Arnaud Veldeman, Véronique Gavalda

Dossier du canal Grand public

L’agroécologie, vous connaissez ?

Ce dossier propose une approche de l’agro-écologie par le concret et le quotidien. Après avoir expliqué les fondements de l’agro-écologie et sa place dans les recherches de l’Inra, il présente une large palette d’exemples de recherche, la plupart basés sur des approches de terrain.

Lire la suite...

Agro-écologie et recherche. © Inra, Arnaud Veldeman, Véronique Gavalda

Dossier du canal Entreprises, Monde agricole

Agro-écologie : de la recherche à l’action

Ce dossier, à destination des partenaires institutionnels et professionnels, montre le rôle de l’Inra, fort à la fois de sa connaissance du terrain et de son expertise scientifique, en tant qu’appui aux décisions publiques, sa place dans les dispositifs d’innovation, de transfert et de partage des savoirs et des savoir-faire.

Lire la suite...