• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Mobilisation autour des sols

Rassembler un grand nombre d’acteurs autour des services rendus par les sols permet une approche transversale, nécessaire pour les protéger. C’était le but d’un séminaire organisé le 17 octobre 2017 qui a donné lieu à la réalisation d’un WebDoc de restitution.

Coupe de sol. © Inra, Alain Girard
Mis à jour le 05/06/2018
Publié le 04/06/2018

90 % de notre alimentation provient des sols. Et cette fonction de production est loin d’être le seul service fourni par les sols. Les sols stockent du carbone, fournissent des biomatériaux, ont une fonction d’épuration de l’air et de l’eau et sont des témoins de l’histoire des Hommes et de la Terre.  Cependant, la diversité de ces services est rarement prise en compte dans les décisions d’aménagement des territoires, ce qui conduit chaque année à l’artificialisation de 60 000 ha de terres, essentiellement agricoles.

Les sols ne bénéficient pas d’une politique dédiée comme l’air, l’énergie ou le climat, même si plusieurs initiatives nationales témoignent de la prise de conscience croissante de leur importance stratégique (1). Sensibiliser les décideurs aux services écosystémiques des sols, leur donner des éléments chiffrables sur ces services, est un objectif de recherche partagé par de nombreux acteurs.

Un séminaire participatif très fédérateur

Sous l’égide du GIS relance agronomique (encadré 1) et en lien avec le réseau RNEST (encadré 2), un séminaire a réuni le 16 octobre 2017 une grande diversité d’acteurs autour des fonctions, services, usages et valeurs des sols agricoles.

Plus de 50 représentants de réseaux de recherche et de R&D, de professionnels de l’agriculture et de la forêt, mais aussi d’acteurs du territoire (encadré 3) ont croisé leurs regards et dégagé des pistes de recherche et d’actions collectives. Parmi elles :

- Acquisition de connaissances nouvelles sur les sols, leurs fonctions et les services auxquels ils contribuent, en particulier pour la gestion et l’affectation des usages des sols :

  •  Méthodes d’identification et de caractérisation des sols
  • Développement d’indicateurs renseignant sur leurs fonctions, leurs contributions à des services écosystémiques

- Travaux sur le statut juridique des sols

- Travaux autour de l’évaluation des services rendues et des paiements pour services écosystémiques

- Identification des pratiques bénéfiques pour les sols, qualification et diffusion.

Le WebDoc du séminaire

Un web-documentaire, synthèse multimédia du séminaire, restitue les échanges :

-  Vidéos courtes ou intégrales, résumés, powerpoint des présentations.

-  Vidéo montrant comment construire ensemble des scénarios prospectifs en atelier : analyse de quatre scénarios d’évolution des usages des sols : (i) production alimentaire, (ii) production alimentaire durable, (iii) libéralisation et compétition entre les usages, (iv) multifonctionnalité encadrée.

Lire les textes et télécharger le lien pour voir les vidéos :

Webdoc Sol-16 octobre 2017

(1) Initiative 4 pour mille, Projet agroécologique pour la France, loi contre l’accaparement des sols, Etats généraux de l’alimentation.

Le GIS Relance agronomique, pour réunir les acteurs du monde agricole

Créé en 2011, le GIS Relance agronomique est une plateforme d’échange de résultats et de réflexions sur l’avenir de l’agriculture. Le GIS Relance agronomique compte 12 membres : Inra, Acta les instituts techniques agricoles, APCA, Agreenium, ADEME, Trame, Agrosolutions, la Coopération agricole, FNCUMA, Agro-transfert Ressources et Territoires, IAD et FNA. Le ministère de l’agriculture (DGER, direction générale de l’enseignement et de la recherche) est invité permanent du GIS.

Le GIS Relance agronomique interagit avec plusieurs dispositifs multipartenaires, tout particulièrement les GIS "filières", les GIS "thématiques" (Sol et Génétique végétale) et par ailleurs, bon nombre d'unités et de réseaux mixtes technologiques (UMT et RMT) mis en place à partir de 2006 par le ministère en charge de l'Agriculture pour le développement de systèmes de production innovants et durables.

Pour en savoir plus, voir le site du GIS RA.

Le RNEST, un réseau national dédié aux sols

En appui à la stratégie nationale pour la gestion durable des sols, et dans le cadre du plan Agriculture-Innovation 2025, le Réseau National d’Expertise Scientifique et Technique sur les sols (RNEST) a été lancé en 2016 pour développer la transdisciplinarité dans la recherche appliquée sur les sols agricoles et non agricoles, ainsi que la visibilité internationale de l’expertise française dans ce domaine. Le réseau est porté par 11 structures :

  • Trois ministères : ministères de l'Agriculture et Alimentation, de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et de la Transition Écologique et Solidaire
  • Trois agences nationales : l'Ademe (environnement et maîtrise de l’énergie), l'AFB (biodiversité), et l'ANR (recherche)
  • L'Afes, association française d'étude des sols
  • All'envi, alliance nationale de recherche pour l'environnement
  • L'Inra, Institut national de la recherche agronomique
  • Les Instituts techniques agricoles et les Chambres d'agriculture via leurs têtes de réseau respectives, l'ACTA et l'APCA

Pour en savoir plus, lire l’article.

Séminaire du 17 octobre sur les fonctions et services des sols : une mobilisation exceptionnelle

Ce séminaire a rassemblé les membres du GIS Relance agronomique, des GIS filières : GIS GCHP2E (Grandes Cultures à Hautes Performances Économiques et Environnementales), GIS Fruits, GIS PicLég, GIS Avenir Elevage, de nombreux RMT concernés par les sols. Des compétences extérieures ont été sollicitées afin de compléter la diversité des approches : membres des associations Terres en Ville, Terre de Liens et FnSafer, autour des questions liées à l’aménagement du territoire, chercheur à l’Ecole Nationale du Paysage pour la dimension paysagère, association OPVT (Observatoire Participatif des Vers de Terre) pour l’implication citoyenne, ONF pour une ouverture sur les sols forestiers.