• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Mouton corse.. © Inra, MARCHIONI Jean-Baptiste

Réapparition de la fièvre catarrhale ovine : une nouvelle crise pour les éleveurs ?

Par Pascale Mollier
Mis à jour le 02/02/2017
Publié le 25/09/2015

Des cas de fièvre catarrhale ovine ont été signalés en France en septembre 2015, alors que la maladie semblait avoir disparu du territoire depuis la dernière crise de 2006-2009. Ce dossier vise à faire le point sur cette nouvelle crise et les connaissances acquises sur cette maladie animale.

Le 11 septembre 2015, plusieurs cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) sont confirmés dans un élevage bovins/ovins de l’Allier, puis quelques jours après, dans des élevages en Creuse et Puy-de-Dôme, alors que cette maladie semblait disparue de France depuis la dernière crise de 2006-2009. Ces observations relancent le dispositif de lutte mis au point par les pouvoirs publics, tandis que la recherche s’interroge sur les causes de cette réémergence.

La FCO est une maladie sans danger pour l’homme, mais elle a des conséquences économiques considérables pour les éleveurs, provoquant des problèmes de reproduction, des baisses de productivité (viande, lait) et parfois la mort des animaux. Les mesures limitant le mouvement des animaux, prises pour freiner la propagation de la maladie, engendrent malheureusement des pertes économiques : les éleveurs ne peuvent plus déplacer leurs animaux pour les vendre, ni envoyer leurs broutards à l’engraissement. Le ministère en charge de l’Agriculture a annoncé récemment (1) une campagne de vaccination ciblée sur les animaux destinés à l’export, ce qui devrait limiter dans un premier temps ces impacts négatifs.

Ce dossier vise à faire le point sur cette nouvelle crise et les connaissances acquises sur la FCO.

(1) Communiqué de presse du 17 septembre 2015.