• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Réacteur_de_production_d'enzymes_de_6_litres©_Procethol_2G (collection de photos Futurol) avec molécule de géraniol. © inra

Dernière ligne droite pour Futurol : industrialiser le prétraitement

Le point sur le projet Futurol à un an de son achèvement. Le procédé est en phase de pré-commercialisation et le focus sera mis sur la phase de prétraitement de la biomasse végétale.

Publié le 22/01/2016

Le séminaire des 2 et 3 décembre 2015 à Soissons a réuni pour la huitième fois la communauté des chercheurs impliqués dans le projet Futurol. Les équipes ont fait le point sur les résultats de recherche acquis depuis sept ans et ont pointé ce qui reste à faire dans l’année qui vient : la mise en place d’un atelier industriel de prétraitement, cette étape restant à améliorer.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Jean Tayeb UMR0614 FARE Fractionnement des AgroRessources et Environnement
Département(s) associé(s) :
Caractérisation et élaboration des produits issus de l’agriculture, Environnement et agronomie
Centre(s) associé(s) :
Nord-Picardie-Champagne

Futurol

Le projet Futurol (2008-2016) vise à fournir aux industriels en 2016 un procédé compétitif de production de bioéthanol de seconde génération. Ce procédé permet de fabriquer de l’éthanol à partir de lignocellulose issue d’une grande diversité de matières premières végétales : pailles, bois, ou plantes dédiées. Il est actuellement en phase de pré-commercialisation. Lire l'article.