Gros plan sur du petit matériel de laboratoire.. © Inra, BEAUCARDET William

 Les biotechnologies vertes, nouvelles pistes pour l’agriculture

Mis à jour le 14/02/2017
Publié le 18/10/2012

Les biotechnologies vertes reposent sur un vaste ensemble de techniques de recherche en biologie végétale, techniques de culture in vitro ou techniques moléculaires telles que mutation, transgénèse, etc., dont ce dossier donne un panorama, illustré par des résultats de recherche récents obtenus à l'Inra.

Les biotechnologies vertes permettent d’ouvrir des pistes pour relever les défis posés à l’agriculture : assurer la production alimentaire et énergétique tout en préservant l’environnement. L’amélioration et la santé des plantes, la production de biomatériaux et de biocarburants sont autant de secteurs que les innovations biotechnologiques peuvent contribuer à développer.

L’émergence d’innovations biotechnologiques dépend étroitement de la progression des connaissances sur le fonctionnement du génome et des plantes. D’où un investissement massif en génomique, pour séquencer les gènes et connaître leurs fonctions, et l’utilisation quotidienne dans les laboratoires des techniques moléculaires telles que : marquage moléculaire, cartographie, clonage et séquençage de gènes, transgénèse, etc.

 

Une priorité scientifique affirmée pour l’Inra

La politique scientifique en matière de biotechnologies végétales adoptée par le Conseil d’administration du 27 juin 2007 affirme l’investissement de l’Inra dans toutes les dimensions de ce champ de recherche. L'Institut s’engage en outre à développer des innovations d’intérêt collectif, à en étudier les impacts, et à constituer des ressources publiques et accessibles : collections de ressources génétiques, mais aussi plateformes technologiques et politique de brevets évitant les monopoles.

 

Des moyens à la hauteur des enjeux 

L’Inra coordonne le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) « Biotechnologies vertes » qui succède depuis 2011 au GIS Génoplante, avec un partenariat professionnel élargi à des opérateurs économiques privés souscrivant au principe du COV (Certificat d’Obtention Végétale) comme mode de propriété intellectuelle sur les obtentions végétales.

De plus, l’Institut a obtenu un bon taux de réussite dans le domaine des biotechnologies vertes lors des deux vagues des investissements d’avenir, les deux autres axes prioritaires pour cet appel d’offres ayant été les biotechnologies blanches et l’environnement (voir partie 7 dans ce dossier).

Un peu d'histoire...

Les compétences de l'Inra attestées par des découvertes majeures

-       2011 : mécanisme de reproduction clonale par graines, une première mondiale

-       2007 : caractérisation d’une enzyme permettant de repérer les mutations dans un gène donné, grâce à la méthode de Tilling (Targeting Induced Local Lesions IN Genomes)

-       1994 : inscription par  l’Inra et Serasem de la première variété de colza hybride, Synergy, au catalogue officiel français. Mécanisme de la stérilité mâle cytoplasmique

-       1960 : première multiplication végétative in vitro de l’orchidée

-       1952 : premier assainissement de dahlia virosé par culture de méristèmes