• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer

Un nouveau bâtiment pour Micalis et des travaux novateurs, internationalement reconnus

A l'occasion de l'inauguration du bâtiment Xavier Leverve, destiné à accueillir l'unité Micalis, le 15 octobre 2014, focus sur trois exemples de recherche de pointe menés par cette unité mixte de recherche, centrée sur la microbiologie pour l'alimentation et la santé.

Robot de la plateforme de clonage-phénotypage haut débit de l'unité Métagenopolis et MICALIS. © Bertrand NICOLAS - Inra, NICOLAS Bertrand
Par Pascale Mollier
Mis à jour le 18/04/2016
Publié le 14/10/2014

Le bâtiment Xavier Leverve est inauguré le 15 octobre 2014 à l’Inra de Jouy-en-Josas.

Lire l'article sur l'inauguration.

D'une surface de 5 900 m², il accueille l’unité mixte de recherche Inra-AgroParisTech Micalis, qui, avec un collectif de 350 personnes, est l’une des plus grandes unités de l’Inra.

L'unité est organisée en 21 équipes de recherche, travaillant sur trois pôles thématiques :

  • microbiote : microorganismes de l’aliment de l’appareil digestif humain
  • alimentation : étude des risques et sécurité microbiologique
  • biologie de synthèse, biologie systémique et biotechnologies

Focus sur un exemple de recherche de pointe dans chacun de ces pôles.

Illustration catalogue gènes. © Inra

Microbiote : 10 millions de gènes de bactéries intestinales, le plus grand catalogue de référence

Depuis quelques années, les recherches sur les bactéries du tube digestif (microbiote intestinal) confortent le rôle majeur de ces dernières sur notre santé. Un consortium international dont fait partie l’Inra a constitué la banque de données la plus complète en gènes de ces bactéries. Regroupant presque 10 millions de gènes, ce catalogue servira de référence pour l’ensemble des recherches sur les bactéries qui colonisent notre tube digestif.

(Résultats obtenus dans le cadre de Metagénopolis (projet “Démonstrateur” financé par le programme français des Investissements d’avenir), dont l'UMR Micalis est partenaire, avec l'IHU ICAN (Institut de Cardiométabolisme et Nutrition) et l'Université Catholique de Lyon.)

Lire l'article.

Restaurant collectif du centre de Jouy, chaque matin 150 baguettes de pain sont coupés pour le service du midi.. © Bertrand NICOLAS - Inra, NICOLAS Bertrand

Alimentation : une protéine naturelle l’Elafine contre l’intolérance au gluten

Des chercheurs de l’UMR Micalis de l'Inra et de l’Inserm en collaboration avec des chercheurs de l’Université McMaster au Canada et de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich ont mis en évidence le rôle clé d’une protéine humaine, l’élafine, dans la protection contre la réaction inflammatoire caractéristique de la maladie cœliaque (intolérance au gluten). Ils ont également développé une bactérie probiotique capable de délivrer cette protéine au niveau des muqueuses intestinales chez la souris. Cette innovation, publiée en ligne dans American Journal of Gastroenterology le 8 avril 2014, ouvre la voie à de nouvelles stratégies pour traiter les intolérances au gluten.

Lire l'article.

Chargement d'un séquenceur. Les produits des réactions de séquençage sont analysés automatiquement dans les séquenceurs (lectures) par électrophorèse sur gel.. © Inra, MAITRE Christophe

Biologie de synthèse : vers un génome minimal

 Deux articles parus en mars 2012 dans la revue internationale Science décrivent comment Bacillus subtilis arrive à vivre dans un environnement naturel en perpétuel changement (programme BasysBio). Les travaux rapportés quantifient avec une précision sans précédent l’expression de la totalité des gènes de la bactérie dans une centaine de conditions expérimentales différentes (température, humidité,  salinité, nutriments, etc.).

D'autre part, le programme BaSynthec, débuté en 2010, développe une approche dite de “génome minimal”, par enlèvement progressif de portions du génome, afin d’identifier les régions critiques pour les fonctions de base de multiplication et de survie.  « On identifie les parties de génome qui peuvent être enlevées et celles qui ne le peuvent pas», résume Philippe Noirot...

(UMR Micalis et UR “Mathématique, Informatique et Génomes” (MIG), Inra de Jouy-en-Josas.) 

Lire l'article.