• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Portrait d'Yves Gingras, professeur au département d’histoire à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), directeur scientifique Observatoire des sciences et des technologies (OST) de l’UQAM.. © Inra

La fièvre de l'évaluation bibliométrique

Dans sa conférence de Sciences en questions du 20 mai à l'Inra de Paris, Yves Gingras dénonce les dérives de l’usage de la bibliométrie pour l’évaluation individuelle des chercheurs. Interview en trois questions.

Par Pascale Mollier
Mis à jour le 06/02/2015
Publié le 01/06/2014

 
Yves Gingras est sociologue des Sciences, professeur au département d’histoire à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), directeur scientifique Observatoire des sciences et des technologies (OST) de l’UQAM.

Il dénonce les dérives de l’usage de la bibliométrie pour l’évaluation individuelle des chercheurs. Il plaide pour un retour au « bon » usage de la bibliométrie pour analyser la dynamique globale de la science ou les trajectoires particulières de disciplines scientifiques. Il invite à utiliser davantage les données bibliométriques pour regarder et comprendre de l’intérieur, d’un point de vue sociologique, les dynamiques de la recherche. Cette approche devrait, in fine, servir les politiques scientifiques plus efficacement que la multiplication d’évaluations inadaptées.

Qu’est-ce qu’un bon chercheur ?

Parmi toutes les définitions possibles, Yves Gingras nous livre la sienne : le bon chercheur c’est celui qui ne fait pas comme les autres. "Cette hypothèse se veut un peu provocatrice, commente-t-il, mais n’est sans doute pas si loin de la réalité. Déjà, elle voit le chercheur au-delà de son activité de publication et inclut son rôle de passeur, de communicateur… Et surtout, c’est un plaidoyer pour la diversité en Science.(…) Je ne dis pas que tous les chercheurs se valent (…) mais il faut aussi accepter que tous les chercheurs ne se ressemblent pas et qu’ils ne soient pas facilement « benchmarkable s»".

La conférence

Pour voir l'intégralité de la conférence d'Yves Gingras.

Sciences en Questions

Depuis 1994, le groupe Sciences en questions, créé au sein de l'Inra, vise à alimenter la réflexion sur des questions d'ordre philosophique, épistémologique, sociologique ou éthique, relatives aux sciences et à l'activité scientifique.

Il organise des conférences-débats et publie des ouvrages qui sont mis gratuitement à la disposition de l'ensemble du personnel de l'Inra.

Voir le site de Sciences en Questions.

Voir le dossier institutionnel de présentation de Sciences en Questions (à venir).