• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Quiz Agriculture et innovation

  • Niveaux :
  • Agriculture & innovation
Question /

Génétique et biotechnologies :

La génétique et les biotechnologies sont un levier essentiel de la compétitivité du secteur agricole et agroalimentaire français. Elles répondent à plusieurs enjeux : enrayer la stagnation observée des rendements, du blé en particulier, tout en produisant durablement, maintenir le leadership français dans le domaine de la sélection, et accroître la diversité génétique au sein des variétés/géniteurs élites.

Exemple : Comment sélectionner les taureaux reproducteurs pour obtenir les meilleures vaches laitières ? Jusqu’au 20è siècle, les éleveurs estimaient la « valeur génétique » des taureaux en observant les performances de leurs filles. Ce qui demande de longues années. Depuis les années 2000, une autre méthode permet de choisir les « taureaux laitiers » dès leur naissance !

Comment s’appelle cette méthode ?
A
B
C
AI - Q5 - réponse unique. © Inra, BOSCHER Marie-Yvonne

Faux La bonne réponse était : A

La sélection génomique consiste à établir des relations statistiques entre le génotype d’un animal, c’est-à-dire l’ensemble de ses gènes, ou plus exactement, des allèles de ses gènes, et la valeur observée d’un ou de plusieurs caractères intéressants comme par exemple, pour les vaches laitières, la quantité et la qualité du lait, ou la résistance aux mammites.

Ainsi, il suffit de déterminer le génotype d’un individu  pour en déduire son potentiel pour le caractère recherché : une simple analyse d’ADN dès la naissance, sans attendre que l’individu grandisse. D’où un gain de temps considérable pour tester les reproducteurs et leur descendance dans les schémas de sélection…

La sélection génomique repose sur trois conditions :

- l’existence d’une population de référence suffisamment nombreuse présentant un polymorphisme pour le caractère recherché, de manière à établir des relations statistiques solides entre génotype et phénotype

- une capacité de génotypage haut débit

- une capacité de phénotypage haut débit

En 2012, 60 % des vaches des trois principales races laitières françaises sont nées de taureaux évalués grâce à la sélection génomique !

AI - Q5 - réponse unique. © Inra, BOSCHER Marie-Yvonne

Exact Bonne réponse

La sélection génomique consiste à établir des relations statistiques entre le génotype d’un animal, c’est-à-dire l’ensemble de ses gènes, ou plus exactement, des allèles de ses gènes, et la valeur observée d’un ou de plusieurs caractères intéressants comme par exemple, pour les vaches laitières, la quantité et la qualité du lait, ou la résistance aux mammites.

Ainsi, il suffit de déterminer le génotype d’un individu  pour en déduire son potentiel pour le caractère recherché : une simple analyse d’ADN dès la naissance, sans attendre que l’individu grandisse. D’où un gain de temps considérable pour tester les reproducteurs et leur descendance dans les schémas de sélection…

La sélection génomique repose sur trois conditions :

- l’existence d’une population de référence suffisamment nombreuse présentant un polymorphisme pour le caractère recherché, de manière à établir des relations statistiques solides entre génotype et phénotype

- une capacité de génotypage haut débit

- une capacité de phénotypage haut débit

En 2012, 60 % des vaches des trois principales races laitières françaises sont nées de taureaux évalués grâce à la sélection génomique !

 

Veuillez choisir une réponse