• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Ecran de contrôle de l'ordinateur pilotant la plateforme Phénoarch.. © Inra, SLAGMULDER Christian

Modélisation et agrosystèmes

Le rami fourrager, un jeu de simulation pour adapter son élevage

Le rami fourrager est un jeu de plateau s’appuyant sur des modèles informatiques. Il est destiné à accompagner la réflexion de petits collectifs d’éleveurs et d’agents de développement pour adapter les élevages à une diversité d’enjeux (changement climatique, réduction des coûts…)

Par Pascale Mollier - Brigitte Cauvin
Mis à jour le 10/09/2013
Publié le 30/05/2013

Jeu du rami fourrager. Mathilde Piquet, ingénieur co-conceptrice du projet, joue ici un rôle d'animatrice. Elle saisit les données dans l'outil informatique et explique les résultats produits par la stimulation.. © Inra
Jeu du rami fourrager. Mathilde Piquet, ingénieur co-conceptrice du projet, joue ici un rôle d'animatrice. Elle saisit les données dans l'outil informatique et explique les résultats produits par la stimulation. © Inra

Le rami fourrager est né de plusieurs constats.

D’une part, les éleveurs doivent régulièrement faire évoluer leurs pratiques, que ce soit pour s’adapter aux fluctuations d’ordres climatiques ou économiques, ou pour engager des ruptures plus importantes, comme gagner leur totale autonomie fourragère ou se convertir à l’agriculture biologique. 

D’autre part, ces changements sont complexes car le nombre de paramètres à prendre en compte est élevé. Les outils d’aide à la décision fournis par la recherche sont théoriquement performants, mais parfois difficiles à utiliser par les conseillers agricoles, du fait de la masse de données qu’il faut renseigner pour les faire fonctionner.

C’est dans ce contexte que le « rami fourrager » a été conçu par les chercheurs de l’unité AGIR (Agrosystèmes et développement territorial) de Toulouse avec leurs partenaires (1).

 Un nouveau concept de modélisation

Le rami fourrager propose une autre démarche de modélisation, alliant la rigueur scientifique et l’efficacité de transmission.

C’est un jeu qui repose sur des modèles informatiques intégrés et simples d’utilisation. Il reproduit de façon suffisamment précise la complexité de l’élevage tout en permettant les échanges et les réflexions collectives, dont le projet PraiCoS (2) a démontré qu’ils sont au cœur des attentes des éleveurs.

 Un plateau de jeu, des cartes à jouer…

Concrètement, il s’agit de gérer un élevage pendant une année découpée en treize périodes de quatre semaines. Deux à quatre éleveurs, se basant sur les contraintes réelles de leur territoire, vont définir l’utilisation des terres et nourrir un troupeau ayant un niveau de production donné.

Le jeu repose sur quatre types « d’objets intermédiaires » : plateau de jeu, baguettes « fourrages », cartes « animaux » et cartes « rations ».

Baguettes fourrages. © Inra
Baguettes fourrages © Inra
Cartes des différents fourrages et aliments.. © Inra
Cartes des différents fourrages et aliments. © Inra

Les baguettes « fourrages » donnent les disponibilités alimentaires (herbe, foin, etc.) tout au long de l’année, en fonction des cultures choisies, du sol, du climat et des pratiques des éleveurs. Elles sont établies en utilisant à la fois des références locales (rendement des cultures, hauteur d’herbe) et des modèles, dont par exemple le modèle Herb’sim (3), développé au sein de la même unité AGIR, qui calcule la croissance de l’herbe en fonction du climat, du sol, du type de prairie et des itinéraires techniques.

 Les cartes « animaux » figurent le troupeau choisi, par exemple, 45 vaches laitières, vêlant en automne et produisant 6 000 litres de lait par an, ce qui permet de calculer les besoins alimentaires à couvrir.

Les cartes "rations" vont remplir peu à peu les cases du jeu pour composer les rations des animaux.

 Le jeu, d’une durée de deux à quatre heures, consiste à rechercher l’assemblage de baguettes « fourrages », de cartes « animaux » et de cartes « rations » qui, en dépit de changements de contexte, notamment climatiques, permettra de réaliser les objectifs fixés par le groupe de joueurs.

 …et un ordinateur

Un module informatique intègre l’ensemble des informations relatives aux baguettes « fourrages » et aux cartes « animaux » et « rations », ainsi que les choix des joueurs quant à la manière de les assembler. Il fournit instantanément un ensemble d’indicateurs et de graphes permettant d’évaluer de façon intégrée les performances (agronomiques, zootechniques, économiques, charge de travail) de l’élevage conçu. Les joueurs peuvent donc tester rapidement une large gamme d’adaptations sur les moyens de production ou leur organisation et leur gestion.

 Guillaume Martin, l’un des concepteurs du jeu, explique que «  par rapport aux modèles de simulation antérieurement produits, il ne s’agit pas de fournir des recommandations individualisées, sur un aspect précis technique ou économique d’un élevage. L’objectif premier de la mise en situation est de susciter une réflexion globale et collective, de stimuler des interactions entre les participants et de favoriser la circulation de savoirs pour concevoir les élevages de demain ».

Une tournée concluante

Pour éprouver le jeu en conditions réelles, une cinquantaine de sessions ont rassemblé plus de 200 agriculteurs, animateurs et conseillers depuis la création du prototype. Plusieurs régions, dans le Grand Ouest et le Sud-Ouest, les ont accueillis pour tester des contextes différents de sols, de climats et de conduites d’élevage. Les réactions des participants sont positives : « ça me donne du grain à moudre pour le type d’élevage que j’essayais de développer » dit l’un d’entre eux quand l’autre ajoute : « Les échanges sont passionnants, conviviaux. L’outil est simple à prendre en main et me remotive pour avancer dans ma construction de projet ». 

(1) Institut de l’Elevage, des chambres d’agriculture, le réseau agriculture durable…

(2) Projet PraiCoS : renouveler les méthodes de conseil pour renforcer la place des prairies dans les systèmes fourragers. Casdar (Compte d’affectation spéciale développement agricole et rural).

(3) Duru M. et al. 2010. Herb'sim : un modèle pour raisonner la production et l'utilisation de l'herbe. Fourrages, 201 : 37-46.

 Site Web

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Sciences pour l’action et le développement, Environnement et agronomie
Centre(s) associé(s) :
Occitanie-Toulouse