• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Parcelle de cereales et legumineuses (pois) en melange pres de Sourcieux les Mines (69210 - Rhone).. © © INRA, LHOPITAL Marie-Christine

Cultiver et valoriser les mélanges céréales-légumineuses

La culture en mélange de céréales et de légumineuses offre de nombreux avantages écologiques. Mais comment valoriser ces mélanges en alimentation humaine en évitant le problème du tri ? Peut-être grâce au développement de nouveaux aliments, pâtes aux légumes, pains à base de farine mixte, pour lesquels il serait possible de récolter et de transformer ensemble les deux espèces...Interview d'Elise Pelzer réalisée lors du Carrefour de l’innovation agronomique tenu le 20 novembre 2014 à Angers et portant sur les associations végétales.

Par Pascale Mollier
Mis à jour le 11/12/2014
Publié le 11/12/2014

Les intérêts des associations végétales ont été discutés lors du Carrefour de l’innovation agronomique tenu le 20 novembre 2014 à Angers.

Ont été abordés plusieurs aspects faisant l'objet de recherches : fonctionnement et physiologie des cultures en mélange, intérêts et freins agronomiques, débouchés, enjeux socio-économiques et politiques publiques, ainsi que plusieurs systèmes d'associations : grandes cultures, prairies, maraîchage, agroforesterie.

Elise Pelzer a présenté pour sa part les travaux réalisés sur les associations céréale-légumineuse en culture de rente, c'est-à-dire avec valorisation des deux cultures, soit pour la production de grains destinés à l'alimentation humaine (associations blé-pois ou blé-féverole), soit pour la production de fourrages pour les animaux (associations triticale-pois fourrager). Cette étude analyse le retour d'expérience d'agriculteurs qui ont pratiqué ces associations, et dégage les bénéfices et freins attendus et observés. L'étude montre que globalement, les niveaux de rendement en association sont supérieurs ou égaux à la moyenne des cultures pures, aussi bien en agriculture biologique qu'en agriculture conventionnelle dans des systèmes de polyculture-élevage. Un des principaux freins, le tri à la récolte, pourrait être levé en alimentation humaine par le développement de nouveaux aliments, pâtes aux légumes par exemple, qui font également l'objet de recherche actuellement...Dans ce cas, les deux cultures, blé et pois, pourraient être récoltées et transformées ensemble en farine sans tri préalable...

Voir l'article, qui sera prochainement publié dans la revue "Innovations agronomiques" :

Article Pelzer et al., 2014

 

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Environnement et agronomie
Centre(s) associé(s) :
Versailles-Grignon

Les associations céréales-légumineuses selon les agriculteurs

Avantages Limites

Produire des légumineuses avec moins d’adventices, de verse et de maladies

Gain de rendement global par rapport aux cultures pures

Enrichissement en azote des produits récoltés

Vers l’autonomie alimentaire des élevages (pour les associations fourrage ou grains destinées à l’alimentation animale)

Stabilité des rendements

Souplesse pour l’alimentation animale (pour les associations fourrage ou grains destinées à l’alimentation animale)

Diversification des rotations

Réduction des engrais azotés dans la succession (et des impacts négatifs associés)

Réduction des risques de lessivage de nitrate par rapport aux cultures pures

Semis : hétérogénéité entre espèces (date, profondeur, pour certaines associations comme blé-féverole), choix des proportions

Pas de sélection de variétés spécifiquement adaptées à la culture en association

Risque de salissement des parcelles (pas toujours d’herbicide homologué, désherbage mécanique compliqué)

Décalage de maturité à la récolte (risque de grains cassés ou de problèmes de conservation des fourrages)

Conduite : peu de références techniques, conseil peu adapté

Peu de références sur les risques de maladies à l’échelle de la succession

Maîtrise de la proportion de chaque espèce à la récolte

Collecte, tri et débouchés commerciaux (pour les associations grains, en particulier destinées à l’alimentation humaine)

Déclaration PAC

Le CIAG "Associations végétales"

Retrouver les vidéos et publications du Carrefour.