• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Améliorer l’efficacité et l’utilisation des produits de biocontrôle

Le consortium Biocontrôle finance deux projets d’intérêt pour la filière, axés sur les technologies et savoir-faire d’utilisation des produits de biocontrôle.

Consortium Biocontrole
Mis à jour le 25/09/2018
Publié le 25/09/2018

Le consortium biocontôle rassemble les acteurs publics et privés de la recherche au service des produits de biocontrôle. Il est entré en phase opérationnel en 2016 et aujourd’hui, ses membres s’accordent pour financer deux projets de recherche importants pour la filière.

Mesure de l’état physiologique de la plante

Une plante en état de stress biotique et/ou abiotique est potentiellement moins réceptive aux solutions appliquées, son état influe donc sur l’efficacité des produits utilisés.
Il est donc important d’être en mesure de caractériser l’état physiologique d’une plante.
Le projet CARE, pour « caractérisation de l'état de stress des plantes par l'utilisation d'éléments transposables », est designer pour répondre à la question suivante : est-il possible de mesurer l’état physiologique d’une plante ?
Le projet veut faire la preuve que l’activation d’éléments transposables pourraient être utilisés comme marqueurs de stress. Les éléments transposables sont des séquences d’ADN, dites « mobiles », qui composent une fraction importante du génome des eucaryotes et qui sont capables de se déplacer d’un site chromosomique à un autre.
Si cette hypothèse est démontrée, il sera alors possible de lancer la mise au point d'outils pour évaluer l'état physiologique des plantes avant, pendant et après l'utilisation de produits de biocontrôle. Ces outils seront ensuite utilisés par les membres du consortium dans le cadre de projets d'expérimentation pour déterminer les facteurs de succès de l'utilisation des produits de biocontrôle, en vue de construire un savoir-faire d'utilisation et de positionnement des produits.

Reconstruction de réseaux microbiens

Les connaissances grandissantes sur le phytobiome1 ouvre des pistes à explorer pour améliorer l’utilisation des produits de biocontrôle. En effet, les plantes sont associées à une grande diversité de microorganismes qui interagissent entre eux. Ces interactions microbiennes contribuent à la régulation des maladies et il est donc crucial de les identifier. Cette identification est classiquement réalisée par des expériences de co-culture. Ce travail est long et fastidieux et ne peut être appliqué à l'ensemble de la communauté microbienne avec laquelle le pathogène interagit. Un défi actuel est donc de reconstruire les réseaux d'interactions microbiennes à partir de données de méta-barcoding.
Le projet BCMicrobiome vise à mettre au point une méthode de reconstruction des réseaux d'interactions entre un pathogène et le microbiome de la plante. En utilisant comme objet d'étude deux pathogènes majeurs de maladies foliaires sur vigne (Plasmopara viticola, agent causal du mildiou) et sur blé (Zymoseptoria tritici, agent causal de la septoriose), ce projet apportera aux membres du consortium une liste de micro-organismes interagissant avec le pathogène cible et donc susceptible d'ouvrir des pistes de développement de nouvelles solutions de biocontrôle.

-----------------------

1Microbiote de la plante entière

Contacts

Contacts scientifiques du projet CARE

  • Marie-Noëlle BRISSET
  • Etienne Bucher
    Unité mixte de recherche Institut de Recherche en Horticulture et Semences -UMR IRHS-, AgroCampus Ouest, Inra et Université d'Angers, Site d’Angers Beaucouzé, 42 rue Georges Morel, BP60057, 49071 Beaucouzé
    Site web, Centre : Pays de la Loire, Département pilote : BAP, Départements co-pilotes : SPE – EA

Contacts scientifiques du projet BCMicrobiome

  • Corinne VACHER,
    Unité mixte de recherche Biodiversité, Gènes et Communautés – UMR BIOGECO-, INRA et Université de Bordeaux, Domaine de l'Hermitage Cestas Pierroton, 69 route d'Arcachon, 33612 CESTAS
    Site web, Centre : Nouvelle-Aquitaine-Bordeaux, Département pilote : EFPA
  • Dave Bohan
    Unité mixte de recherche Agroécologie, AgroSup Dijon – CNRS - INRA et Université Bourgogne, 17 rue Sully, BP 86510, 21065 Dijon
    Site web , Centre : Bourgogne-Franche-Comté, Département pilote : EA, Département co-pilotes : SPE – BAP

Contact partenariat

  • Cécilia Multeau - +33 (0)4 99 61 21 58 - +33 (07) 78 88 36 83 
    Chargée de Partenariat et d’Innovation « Biocontrôle », co-animatrice Consortium Biocontrôle