• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Quand le secteur de l’alimentation animale innove pour redonner de la compétitivité à la filière viande bovine

Le projet EPS va évaluer l’aptitude de nouveaux ingrédients alimentaires naturels à réduire la production de méthane entérique chez les bovins de races à viande. Ce projet vise à répondre à un enjeu majeur de l’élevage tout en proposant des solutions innovantes rentables, améliorant la croissance des animaux et le profil nutritionnel des viandes.

Vache appareillée d'un collier SF6 pour les mesures de CH4 (méthane) qu'elle rejette. © Inra, INRA
Mis à jour le 21/06/2016
Publié le 27/04/2016

En France, l’agriculture génère environ 20 % des émissions de gaz à effet de serre, dont 40 % sont sous forme de méthane. Le méthane est majoritairement produit par les ruminants au cours des fermentations digestives. En France, les bovins en sont la principale source de production. La réduction des émissions de méthane entérique des ruminants représente donc un objectif majeur pour lutter contre le réchauffement global en France, et à terme dans le monde.

Le projet « Environnement Performance Santé » - EPS – a comme ambition de réduire à court terme de 15 à 30 % les émissions de méthane digestif des ruminants grâce à l'évolution de l’alimentation animale, et ce, sans surcoût pour l’éleveur ou le consommateur.

L’objectif du projet EPS est triple : environnemental, économique et nutritionnel. En effet, les solutions proposées doivent permettre non seulement de réduire les émissions de méthane, mais aussi d’améliorer le rendement de production et le profil nutritionnel de la viande bovine.

Dans un premier temps, il s’agira de démontrer et de quantifier l’efficacité d’ingrédients alimentaires naturels, actifs sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre sur les bovins viande en croissance et en finition. Il s’agira ensuite d’évaluer l’intérêt économique de l’aliment, l'objectif étant l’absence de surcoût de production pour l’éleveur. Les résultats du projet devront permettre de consolider l’ancrage territorial des productions bovines avec des répercussions positives pour les filières amont (production de céréales locales) et aval (dynamisation du marché par une offre locale, éco-conçue). Enfin, grâce à ses ingrédients spécifiques, l’aliment  devra modifier de façon notable et bénéfique les profils en acides gras de la viande et ainsi améliorer sa qualité nutritionnelle.

Les 3 partenaires impliqués dans le projet sont la société Thivat, filiale élevage du groupe céréalier Axéréal, leader en nutrition animale du secteur géographique Centre-Auvergne, la société Idena (Innovation et Développement En Nutrition Animale), firme-services basée en Loire-Atlantique, et l’Inra par l’intermédiaire de l’Unité Mixte de Recherche sur les Herbivores (UMR1213 Herbivores) et de l’Unité Expérimentale Herbipôle (UE1414 Herbipôle) du centre de recherche Auvergne-Rhône-Alpes (site de Theix), reconnues internationalement pour les études qu’elles mènent sur les moyens de réduire les émissions de méthane entérique et d’identifier les déterminants des qualités nutritionnelle et sensorielle de la viande bovine.

Labellisé et accompagné par le pôle Céréales Vallée, ce projet, d’une durée de 30 mois (2015-2017), doté d’un budget global de 1,5 M€, a reçu le soutien du Commissariat Général à l’Investissement, au travers du Programme des Investissements d’Avenir (PIA2), opéré par l’ADEME dans le cadre de l’appel à projet Agriculture et Industries Eco-efficientes. 

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Physiologie animale et systèmes d’élevage
Centre(s) associé(s) :
Auvergne - Rhône-Alpes

En savoir plus

.. © ADEME
© ADEME

L'appel à projets « Industrie et agriculture éco-efficientes », lancé par l’ADEME (http://www.ademe.fr/) dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir (PIA), a pour objectif de soutenir des projets innovants dans l’industrie, l’agriculture et la filière bois, répondant au moins à l’un des deux objectifs suivants :

  • produire en utilisant moins d’énergie et en rejetant moins de gaz à effet de serre ;
  • produire en utilisant moins de matière et/ou d’eau.

L’appel à projets « Industrie et agriculture éco-efficientes » de l’ADEME est ouvert jusqu’au 30 novembre 2016 avec clôture intermédiaire le 9 mai 2016, pour une réponse dans les 3 mois. Toute entreprise souhaitant déposer un projet est invitée à contacter en amont les équipes de l’ADEME (ami.industrie.agriculture@ademe.fr).

Contacts

Contact IDENA

Contact Thivat