• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

3 questions à… Tiphaine Bordier, de Matatie

Œufs, gluten, lait… ce sont les allergènes majeurs que la startup Matatie chasse de ses gâteaux pour les enfants souffrant d’allergies alimentaires. Moelleux individuels à la vanille, au chocolat ou à la framboise, brownies… tous sont fabriqués dans un atelier sans allergènes, et donc sans contamination possible : pas de risque de trouver les fameuses « traces de… ». Rencontre avec Tiphaine Bordier, la dynamique créatrice de Matatie. 

Actu 3 questions à Matatie startup
Par Anaïs Bozino
Mis à jour le 12/04/2019
Publié le 19/10/2018

Comment avez-vous eu l’idée de créer Matatie ?

Je suis devenue tatie d’une petite fille, qui a eu 8 ans en juin. Nous avons découvert qu’elle est allergique à l’œuf et à l’arachide. À ce moment-là, j’étais en école de commerce, et je me suis rendu compte que les allergies alimentaires sont nombreuses, et surtout, qu’elles impactent les enfants. Or, le goûter est un moment important de la journée des enfants : ce sont des bons moments, de bons souvenirs… Je trouvais cela particulièrement dur pour les enfants allergiques. Mon objectif est de faire en sorte que les enfants ne se sentent plus différents. En sortant de l’école, je me suis donc lancée dans l’aventure, j’ai passé mon CAP pâtisserie, et je me suis entièrement consacrée au projet, dès 2015.

Par quels leviers avez-vous développé votre activité ?

Faire en sorte que les enfants ne se sentent plus différents

Nous nous intéressons, au niveau R&D, au travail des chercheurs par rapport aux allergies alimentaires. Il existe notamment des études sur l’utilisation du xanthane pour remplacer l’œuf par exemple. Le rapport avec les chercheurs permet d’entretenir notre curiosité, tout en nous enrichissant et en nous permettant de rester crédibles, que ce soit par rapport aux allergènes ou aux réactions liées à ces derniers… C’est passionnant ! Un colloque sur les allergies que l’Inra a organisé il y a un an et demi [le Ciag « Allergies, intolérances et hypersensibilités alimentaires »], nous a apporté beaucoup d’aide. En parallèle, nous avons également interviewé des familles afin de mieux cerner leur situation, et challenger nos idées pour trouver des alternatives au goûter des enfants allergiques.

Comment envisagez-vous le futur de Matatie ?

Nous souhaitons faire parler notre créativité, il y a tellement à faire, tout en proposant toujours plus de gâteaux « sans », de gâteaux sains ! Réfléchir au produit en lui-même et à son packaging est très enrichissant. Au début, nous avions décidé de vendre via Internet, et c’est un grand avantage car cela nous permet d’être en lien direct avec les consommateurs, et donc de nous adapter à eux. On cherche à atteindre un niveau de gourmandise et de fondant, tout en se débarrassant des additifs afin de coller toujours plus avec nos valeurs personnelles. Et évidemment, tout cela, en étendant notre gamme de gâteaux et les lieux de distribution. 

Infographie pour le 3 questions à une jeune pousse, la startup Matatie, avec Tiphaine Bordier.. © Inra, véronique gavalda
© Inra, véronique gavalda

En savoir plus

Le Food’Inn Lab

Matatie propose des goûters sans allergènes pour les enfants.. © Inra
Matatie propose des goûters sans allergènes pour les enfants. © Inra

Food’Inn Lab est une plateforme de collaboration entre la recherche, l’enseignement et l’entrepreneuriat innovant, incubateur original dédié aux innovations en alimentation.

Les start-up accueillies ont à leur disposition un laboratoire de caractérisation et d’analyse et une cuisine expérimentale, en plus de locaux tertiaires (bureaux, salles de réunion, de convivialité,...). Elles bénéficient de l’accompagnement scientifique et technique de chercheurs issus des équipes de recherche AgroParisTech et Inra implantées sur Massy.