• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Des levures pour lutter contre les entérites des porcelets

Les chercheurs INRA ont mis en évidence que certaines souches de levures Saccharomyces cerevisiae sécrètent des facteurs biologiques permettant de lutter contre l’inflammation de l’intestin du porcelet lors des infections dues aux souches d’E. coli enterotoxinogènes ou ETEC. Ces levures peuvent être une arme efficace contre les ETEC et contribuer à diminuer l’usage d’antibiotiques dans les élevages.

. © Inra
Mis à jour le 12/02/2013
Publié le 10/11/2011

Les porcelets : des cibles de choix pour les ETEC

La période post-sevrage chez les porcelets est une période de transition délicate pendant laquelle, l’animal faisant face au stress d’un changement d’alimentation et ayant un système immunitaire immature est sensible aux infections bactériennes de tout ordre. Les entérites principalement causées par des E. coli entérotoxiques sont fréquentes. Ces bactéries adhèrent aux cellules épithéliales de l’intestin, les entérocytes, et colonisent les muqueuses intestinales. Une fois installés, ces hôtes indésirables sécrètent des entérotoxines qui en déclenchant des signaux pro-inflammatoires, perturbent l’équilibre des échanges ioniques des entérocytes et causent des diarrhées importantes. Actuellement, une augmentation de l’incidence des diarrhées causées par des souches ETEC est constatée à travers le monde.

Une recherche d’alternatives aux antibiotiques nécessaire

L’usage d’antibiotique est la solution la plus fréquente pour prévenir ces infections. Mais la réglementation européenne interdit depuis 2006 l’usage d’antibiotique à titre préventif (antibiotiques utilisés comme promoteurs de croissance) et des souches bactériennes antibio-résistantes ont fait leur apparition dans les élevages. De nouvelles stratégies de prévention et de traitement sont devenues nécessaires.
L’apport de micro-organismes vivants ou probiotiques, dans l’alimentation animale pour prévenir l’apparition de maladies entériques est une voie qui présente un regain d’intérêt ces dernières années. Les levures notamment, semblent avoir un effet protecteur contre certains pathogènes. Pour déterminer l’éventuelle action bénéfique d’une souche de Saccharomyces cerevisiae dans la prévention d’entérite, les scientifiques de l’Inra ont cherché à évaluer l’effet d’une souche de levure sélectionnée sur le processus inflammatoire déclenché par une souche d’ETEC chez le porcelet. Ce travail a été réalisé dans le cadre d’un partenariat de recherche avec la société Lesaffre (thèse en convention Cifre).

S. cerevisiae : un effet certain sur l’inflammation

Les chercheurs ont travaillé sur des cellules intestinales porcines en culture. Ils ont comparé l’expression de gènes médiateurs de l’inflammation dans ces cellules co-cultivées avec des ETEC en présence ou non de levures S. cerevisiae. Ils ont ainsi mis en évidence que la présence de ces levures particulières entraînaient la diminution de transcrits, les ARN messagers, de plusieurs gènes de protéines pro-inflammatoires (TNF-a, Interleukine-1a, interleukine-6, Interleukine-8, CCL-20, CXCL2). Les chercheurs ont ensuite confirmé l’effet immuno-modulateur de S. cerevisiae en observant la diminution de la libération des interleukines 6 et 8 dans le milieu de culture. Lorsque les cellules intestinales co-cultivées avec les ETEC sont mis en présence de levures mortes (inactivées), la synthèse d’interleukines ne diminue pas, soulignant ainsi l’action de facteurs biologiques sécrétés par la levure.

Ces travaux ont permis de mettre en évidence un des modes d’action de S. cerevisiae dans la prévention de réactions pro-inflammatoires des cellules intestinales du porcelet lors d’entérites. Des travaux complémentaires sont nécessaires pour aller plus en avant dans la compréhension des effets bénéfique de cette souche de S. cerevisiae dans la lutte contre les infections dues à E. coli. Ces résultats positifs sont cependant fortement encourageants et prometteurs pour une utilisation de souches sélectionnées dans des stratégies alternatives de lutte contre des pathogènes comme les ETEC.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Henri SALMON (02 47 42 73 31) UR1282 IASP Infectiologie Animale et Santé Publique
  • François MEURENS (02 47 42 78 65) UR1282 IASP Infectiologie Animale et Santé Publique
Département(s) associé(s) :
Santé animale

En savoir plus

  • Zanello, G. ; Meurens, F. ; Berri, M. ; Chevaleyre, C. ; Melo, S.; Auclair, E. ; Salmon, H. Saccharomyces cerevisiae decreases inflammatory responses induced by F4+ enterotoxigenic Escherichia coli in porcine intestinal epithelial cells. Veterinary Immunology and Immunopathology. 2011, 141 (1-2) : 133-138
  • Zanello, G. ; Berri, M. ; Dupont, J. ; Sizaret, P.Y. ; D'Inca, R. ; Salmon, H. ; Meurens, F. Saccharomyces cerevisiae modulates immune gene expressions and inhibits ETEC-mediated ERK1/2 and p38 signaling pathways in intestinal epithelial cells. Plos One. 2011, 6 (4) : e18573
  • Zanello, G ; Berri M. ; Dupont J. ; Sizaret P.Y. ; Chevaleyre C. ; Melo S. ; D’Inca R. ; Auclair E. ; Meurens F. ; Salmon, H - Saccharomyces cerevisiae modulates gut responses to Escherichia coli. Communication to symposium “E.Coli and the mucosal immune system”, 2-5 July 2011, Gent, Belgium.