• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

L’entreprise agroalimentaire innovante sait gérer ses partenariats

 L’industrie agroalimentaire est un secteur dynamique qui a tendance à innover plus que la moyenne de l’industrie mais il est aussi caractérisé par la faiblesse des dépenses R&D des entreprises. L’innovation s’appuie peu sur la R&D mais davantage sur des études et sur l’acquisition de biens d’équipement. Les innovations sont qualifiées par les spécialistes d’ " incrémentales" c’est-à-dire qu’il s’agit davantage de progressions régulières que de changements techniques forts. Dans ce contexte, les capacités de ces entreprises à identifier des partenaires et à gérer leurs relations partenariales deviennent cruciales : le processus d’innovation est un processus collectif d’apprentissage.

L’unité de recherche de l’Inra Sciences en Société (UR Inra SenS), étudie les dynamiques d’élaboration et de mobilisation des productions scientifiques et techniques en société.. © © INRA, MAITRE Christophe
Mis à jour le 03/09/2013
Publié le 10/03/2008
Mots-clés :

Selon les données de l’enquête européenne innovation (CIS3), 47 % des entreprises du secteur agro-alimentaire déclarent pratiquer au moins une forme d’innovation durant la période 1998-2000 alors que ce secteur est par ailleurs considéré comme un secteur à faible intensité technologique. Cela peut paraître paradoxal et les chercheurs ont essayé de comprendre cette situation.

Il convient de distinguer entre innovation de produit et innovation de procédé. Cette distinction est d’une grande importance dans l’industrie agroalimentaire. L’innovation produit s’exprime souvent en termes de diversification : l’entreprise réagit à son environnement concurrentiel et réglementaire, parfois en agissant uniquement sur la forme, la présentation ou l’emballage. L’innovation de procédé a pour but de réduire les coûts de production, mais aussi de favoriser l’innovation de produit.

Les chercheurs ont analysé les données de l’enquête Innovation (CIS3) pour identifier les sources de l’innovation en agro-alimentaire. Il en résulte que les connaissances mobilisées dans l’innovation de produit proviennent essentiellement de l’effort propre de l’entreprise, alors que pour l’innovation de procédé, les relations avec les clients et fournisseurs de matériels et d’équipements augmentent la chance de l’entreprise d’innover. La concurrence entre les entreprises se jouant sur les produits, il est logique que les entreprises mobilisent d’abord leurs ressources propres sur leurs produits, s’appuyant sur les collaborations extérieures pour les innovations de procédé. L’autre raison tient au fait que les procédés agro-alimentaires utilisent souvent des machines et des équipements fabriqués par d’autres secteurs, ce qui rend l’industrie agro-alimentaire dépendante de ses fournisseurs sur le plan de l’innovation technologique.

En dépit de la richesse et de l’originalité de ces données, l’enquête Innovation CIS3, qui voit l’innovation uniquement sous l’angle technologique (couple produit-procédé), laisse malheureusement de côté une partie très importante de l’activité innovante de l’industrie alimentaire que sont le marketing et l’organisation. L’intégration de ces deux dimensions dans les enquêtes suivantes (CIS4) va très certainement donner une toute autre image de l’innovation en agro-alimentaire.

 

Contact scientifique :

Jihane RAHMOUNI
UMR SAD-APT
INA-PG
16, rue Claude Bernard
F. 75231 Paris Cedex 05
Tel.: 06 73 86 88 25
Fax: 01 44 08 16 57
rahmouni_j@yahoo.fr

En savoir plus :

  • " Sources de l’innovation dans l’industrie agroalimentaire en France : une étude empirique sur données individuelles de l’enquête CIS3". Jihane RAHMOUNI et Messaoud ZOUIKR. Intervention à l’occasion du Congrès joint de l'ERSA (European Regional Science Association, 47ème Congrès) et de l'ASRDLF (Association de Science Régionale de Langue Française, XLIVème Congrès). PARIS - 29 Août - 2 Septembre 2007