• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Ariane, 60 années d’efforts pour la mise en orbite … d'une pomme

Rouge, croquante, juteuse, acide et sucrée, de petit calibre ; à croquer et à cuisiner d'octobre à juin. La variété de pomme Ariane, commercialisée depuis les années 2000, est issue de travaux de l’unité Génétique et horticulture à l’Inra d’Angers-Nantes il y a 37 ans. Et elle cumule les atouts : en plus d’être savoureuse, elle nécessite deux fois moins de traitements chimiques par rapport à une pomme classique.

Obtention d'une variété de pomme par l'INRA, la pomme Ariane.. © Inra, LAURENS François
Mis à jour le 15/03/2016
Publié le 22/02/2016

La création d’une variété ne se fait pas du jour au lendemain. C’est à l’Inra d’Angers que la future pomme Ariane a vu le jour en 1979. L’Anjou possède une longue tradition d’arboriculture fruitière qui date du Moyen-Age. Mais si Ariane est née des pommiers du Maine et Loire, ses racines remontent aux Etats-Unis des années quarante.

1943, la plus petite pomme du monde. A l’Université d’Illinois, le Docteur Hough remarque qu’une espèce de la famille des pommiers, Malus floribonda, résiste à une maladie des arbres fruitiers, la tavelure. Malheureusement Malus floribonda donne de tout petits fruits, des pommes minuscules plus petites qu’une cerise et immangeables. Le Docteur Hough va croiser Malus floribonda avec Rome Beauty, une variété de pommes commerciales. C’est le premier pas vers Ariane.

Plus de 30 ans de croisements. Depuis le premier croisement en 1943, les chercheurs ont continué à sélectionner des fruits résistants aux maladies, qui assurent une production régulière à l’agriculteur et de grande qualité gustative. Pour cela, les programmes de sélection, à partir de ce croisement initial se poursuivent. Les chercheurs effectuent des pollinisations contrôlées entre deux variétés aux caractéristiques complémentaires pour en obtenir une nouvelle. Les fleurs donnent des fruits contenant des graines. Ces dernières sont semées d’abord en serre, puis les arbustes sont transplantés à l’extérieur. La résistance aux maladies est testée d’abord en serres grâce à des inoculations artificielles puis contrôlée en plein champ. Les arbres sont sélectionnés pour la qualité des fruits. Les meilleurs spécimens sont retenus pour être croisés entre eux afin de créer des variétés encore meilleures.

1979, la naissance d’Ariane. En 1979, les chercheurs de l’Inra réalisent le croisement qui donnera Ariane. Cette variété de pomme est très belle ; elle a un très bon goût, bien loin de son ancêtre américain. Elle possède deux gènes de résistance à la tavelure. Ces gènes peuvent être contournés par la race 6 du parasite qui est présente dans plusieurs pays européens y compris dans le Nord-ouest de la France depuis 1995. En verger, tout doit donc être mis en place pour limiter les risques de développement de cette race dans les régions où elle est encore absente ou très peu fréquente : en hiver par la destruction de la litière foliaire et pendant la période végétative en réalisant un minimum de traitements phytosanitaires ciblés sur les plus forts risques de contamination.

2002, Ariane décolle. Après de nouveaux tests dans les années 1990, Ariane est jugée apte au service. Elle est prête pour la production et la commercialisation. En 2005, suite à l’obtention du COV (assurant la protection des droits de l’obtenteur sur tout le territoire européen), l’hybride X6407 est inscrit au catalogue officiel des variétés français sous le nom d’Ariane et est ainsi reconnu comme une nouvelle variété distincte. Il aura fallu 60 années de travail, dont 24 uniquement sur Ariane pour qu’elle fasse son apparition au rayon fruits et légumes. Elle est élue produit de l’année trois fois de suite de 2013 à 2015.

Pourquoi Ariane ?

De l'hybride X 6407 à la pomme Ariane... Le vol inaugural de la fusée a eu lieu en 1979, année des débuts de travaux à Angers sur cet hybride. Et puis dans ce prénom vous avez les lettres d’Inra, la première lettre d’Angers et la première lettre d’Environnement. Une pomme qui combine des qualités gustatives incontestables avec une très bonne résistance à la tavelure, un champignon qui nécessite à lui seul de nombreux traitements phytosanitaires dans les vergers.