• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
SIA 2014  - Dossier

Les agricultures du futur

Le domaine de Bourges la Sapinière à Osmoy (18390) est une unité expérimentale pluri-espèces, avec 2 principaux axes de recherche : l'amélioration génétique et la sélection animale. Le troupeau expérimental d'ovins est composé de 2000 brebis et bêliers de différents génotypes : Romane, Romanov, Black-Belly, Booroola. L'unité  est rattaché scientifiquement à l'UR 337, Station de Génétique Quantitative Appliquée (SGQA), de Jouy-en-Josas et à l'UR 0631 , Amélioration Génétique des Animaux (SAGA) du centre de Toulouse., © CATTIAU Gilles

L’élevage de demain, un élevage de précision

L’élevage de précision, c’est l’utilisation coordonnée d’outils innovants (capteurs, automates…) pour améliorer le bien-être des animaux, adapter l’alimentation à leur besoin, réduire l’impact environnemental des élevages tout en préservant leurs performances techniques et économiques. Sur le stand de l'Inra au Salon de l'agriculture, plusieurs équipes Inra présentent leurs recherches pour l’élevage de demain. Interviews et reportage.

Mis à jour le 03/03/2014
Publié le 19/02/2014

Robots de traite, distributeurs automatisés d’aliments, détecteurs des chaleurs des brebis, capteurs, puces RFID, alimentation sur mesure, images thermiques de tolérance à la chaleur… Plusieurs équipes Inra vous invitent à découvrir leurs recherches pour l’élevage de demain.

Des poissons végétariens

L’Inra au Salon International de l’Agriculture ( SIA 2014 ). Samedi 22 février 2014. Des chercheurs animent les ateliers.. © © INRA, MAITRE Christophe
© © INRA, MAITRE Christophe
Dans les élevages piscicoles, truites et saumons sont traditionnellement nourris avec des ingrédients à base de farines et huiles de poisson. L’aquaculture de demain devra nécessairement être plus durable pour limiter la pression de pêche dans les océans. Ce qui impose de faire évoluer les habitudes alimentaires de ces salmonidées. Ainsi, pour proposer de nouvelles formulations alimentaires, dans des bassins piscicoles expérimentaux de l’Inra, certaines truites arc-en-ciel sont nourries avec un menu 100 % végétarien, à base de protéines de soja, pois, blé, maïs… pour remplacer farines et huiles.

  • Sur le stand, autour de l’aquarium de truites nourries aux croquettes 100 % végétales, devenez incollable sur la composition de ces aliments avec les équipes* de nutritionnistes et généticiens de l’Inra ; la manière dont les poissons végétariens sont sélectionnés, les qualités nutritionnelles de leur chair… Et pour finir, vous serez invités à une dégustation de truite fumée !

Voir aussi le reportage : Des poissons élevés au vert

* Pisciculture Expérimentale Inra des Monts d’Arrée (Peima) de Sizun (29), Laboratoire de physiologie et génomique des poissons (LPGP) de Rennes, unité Génétique animale et biologie intégrative (GABI) de Jouy-en-Josas, unité « Nutrition, métabolisme et aquaculture (NUMEA) de Saint-Pée-sur-Nivelle.

 

Des poules résistantes à la chaleur

L’Inra au Salon International de l’Agriculture ( SIA 2014 ). Mardi 25 février 2014. Sur le  STAND , des chercheurs animent les ateliers.. © © INRA, NICOLAS Bertrand
© © INRA, NICOLAS Bertrand
L’unité de Recherches Avicoles (Ura) du centre Inra de Val de Loire et l’unité Génétique animale et biologie intégrative (Gabi) du centre Inra de Jouy-en-Josas mènent des recherches qui visent notamment à sélectionner des poules et poulets adaptés pour résister à la chaleur. L’enjeu est de taille : un poulet soumis à un environnement chaud en fin d’élevage (> 25°C) se nourrit moins, avec pour conséquence une croissance plus lente et donc un élevage plus long.

  • Sur le stand, les chercheurs commentent aux visiteurs les images thermiques réalisées sur des poussins et des coqs connus pour leur différence de tolérance à la chaleur. Ainsi, on pourra mieux comprendre l’impact des fluctuations de température sur le comportement alimentaire et les performances des poulets de chair et de ponte. La température de certaines parties du corps de l’animal, comme la crête et les pattes, sont de bons indicateurs : par exemple, plus la crête est chaude, plus la capacité de l’animal à dissiper la chaleur est importante.
 

Mieux gérer la reproduction des brebis

Un bélier équipé d’un harnais en cuir, porteur de l’Alpha-D, au milieu de brebis.. © Inra, Gilles Viudes
Un bélier équipé d’un harnais en cuir, porteur de l’Alpha-D, au milieu de brebis. © Inra, Gilles Viudes
Le concept d’élevage de précision appliqué aux élevages extensifs est une des thématiques de recherche de l’unité Selmet qui s’intéresse notamment à la mise en place de conduites alternatives répondant aux enjeux de l’intensification écologique en milieux méditerranéens et tropicaux.

  • Sur le stand, Selmet présente ses recherches sur un dispositif de détection automatisé de chevauchements pour identifier la survenue des chaleurs chez la brebis : le détecteur de chaleurs ALPHA (dispositif, breveté par l’Inra et SupAgro, développé par la société Wallace). Il permet de suivre en temps réel et de façon précise l’activité sexuelle des brebis et des béliers.
 

L’élevage de précision

Porcs à l'engraissement sur litière de paille. © MAITRE Christophe
Porcs à l'engraissement sur litière de paille. © MAITRE Christophe
Les chercheurs de l’unité Physiologie, environnement et génétique pour l'animal et les systèmes d'élevage (PEGASE) développent des outils d’aide à la décision pour que les éleveurs puissent suivre au plus près les besoins de chaque animal (alimentation, santé, bien-être) et sélectionner des animaux plus résistants et robustes.

  • Sur le stand :

En immersion dans un élevage de porcs virtuels, à travers un jeu de simulation pour piloter un élevage et mesurer en temps réel l'impact de ses choix sur l’environnement. Ou découvrir l’utilisation de la caméra 3D en élevage, un outil qui permet de suivre la croissance de la vache laitière et d’ajuster son alimentation. Vous serez également invités à composer le menu idéal du porc adapté à ses besoins nutritionnels, physiologiques et ayant un faible impact environnemental.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Centre(s) associé(s) :
Occitanie-Montpellier, Bretagne-Normandie, Val de Loire

À propos de

Méjusseaume, installation expérimentale de production laitière

L’installation expérimentale en production du lait, basée sur le site de Méjusseaume au Rheu, réalise des expérimentations dans le domaine de l’élevage laitier afin d'évaluer et de concevoir de nouvelles technologies et pratiques d’élevage. Lire la suite >

Troupeaux pays du sud © CHOISIS Jean-Philippe

Troupeaux sous les Tropiques

Les élevages du « Sud » sont aujourd’hui soumis à de nombreux enjeux : produire plus pour une population et un pouvoir d’achat croissant, polluer moins et lutter contre les maladies infectieuses et parasitaires émergentes. Ce dossier présente des travaux menés conjointement par l’Inra et le Cirad pour aider ces élevages du Sud à relever ces multiples défis. Lire la suite >

Pour une reproduction durable

Des chercheurs de l’Inra de Tours ont mis au point des méthodes alternatives aux traitements hormonaux des brebis et des chèvres, pratiques qui permettent de maîtriser la reproduction afin d’étaler la production laitière tout au long de l’année. Ils proposent ainsi une approche pharmacologique innovante qui repose sur l’utilisation d’anticorps ou le recours à « l’effet mâle », l’introduction d’un mâle dans un troupeau de femelles engendrant une reprise des cycles de chaleur. Lire la suite >