Couverture de l'ouvrage Livre blanc pour une mort digne des animaux. © Les Editions du Palais

Livre blanc pour une mort digne des animaux

Composé par quatre chercheurs, voici un ouvrage d'une centaine de pages publié par les Editions du Palais qui actualise bien des points de vue sur l'élevage et sur la mort de l'animal de ferme. Ce livre d'art constitue une restitution sensible d'un travail de recherches effectuées par l'Inra, en Avignon et à Montpellier, sur des bases d'enquêtes menées auprès d'éleveurs, ces acteurs du vivant mais aussi de la mort animale.

Mis à jour le 01/12/2014
Publié le 14/11/2014

Hommes et animaux de ferme construisent des relations fortes, charnelles, durant toute la vie de l'animal. Le début du livre en rappelle l'essentiel. Puis vient la fracture de la mise à mort. A cause de l’industrialisation, de la normalisation et de l’hygiène bien nécessaire, l’éleveur lui-même n’accède plus à l’abattage de ses propres animaux, ni aux moments où l’animal qu’il a élevé et soigné va vivre les instants qui précèdent l'entrée à l'abattoir. L’éleveur est parfois indifférent, mais il ressort le plus souvent chez lui une frustration de ne pas avoir de prise sur cette ultime relation « homme-animal ». L'ouvrage en est une parfaite illustration, et notamment dans sa partie témoignages d'acteurs qui étayent la progression du propos. Les chercheurs s’expriment clairement, et leur parole entre en résonances avec une iconographie extrêmement bien conçue pour que le manifeste soit compris.

Cachez ces lieux et moments de souffrance !

Beaucoup d’éleveurs souhaiteraient que la situation actuelle évolue, ou que le public prenne conscience de leur métier, de sa légitimité, et de leur sensibilité : en effet, la majorité des urbains n’ont qu’une idée assez imprécise de l’élevage respectueux d’un animal, des échanges quotidiens entre l'éleveur et ses animaux... et ils n’iront jamais visiter un abattoir, même s'ils y sont invités un jour !

Ce document est plus qu’un « livre blanc pour une mort digne des animaux ». Il est une étape indispensable pour faire progresser des idées sur l’animal d’élevage, et sur l’industrie des produits laitiers et carnés. Il se base sur le travail de chercheurs* qui questionnent depuis longtemps le rapport entre les hommes et les animaux.

Il se termine par un joli pastiche journalistique, en mode " mobilité " ou " portabilité " ... mais peut-être pas si utopique que ça : il s'agit d'inventer un camion spécial avec un compartiment dédié à l’abattage et une chambre réfrigérée. C’est l’illustration du chaînon manquant, mobile, entre des éleveurs voulant abattre des bêtes dans un lieu donné, et l’acheminement en toute sécurité des carcasses obtenues vers un entrepôt de stockage ou vers des ateliers de transformation rapide en aliments, traités et stabilisés avant leur mise en marchés. La tâche est difficile ! Car beaucoup de circuits commerciaux sont devenus très longs, ils seraient donc totalement à reconstruire dans les territoires.

Un livre accessible à tous, et surtout à ceux qui ne connaissent pas l'élevage et la mort des animaux !

_____________________________________

* Les auteurs du Livre blanc pour une mort digne des animaux : Jocelyne Porcher et Sébastien Mouret (sociologues), Elisabeth Lécrivain (éco-éthologue) et Nathalie Savalois (anthropologue), chercheurs à l'Inra Montpellier et Avignon.

Préface de Elisabeth de Fontenay, philosophe.

L'ouvrage prend place dans le cadre du programme de l’Agence Nationale de la Recherche « COW » (2012-2015) coordonné par J. Porcher, de l'Unité mixte de recherche "Innovation" située à Montpellier. Il résulte d'un partenariat entre l'ANR-COW, l'UMR-Innovation Montpellier et la Confédération paysanne.

Vers la référence du livre et d'autres ressources à l’Inra sur le travail en élevage, ou encore sur le « travail des animaux » qui est l’objet de l’ANR-COW.

Un texte pour réfléchir aux alternatives à l’abattage industriel (avec des références à des livres récents de J. Porcher et S. Mouret)