• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
Stand Inra SIA 2018

L'Inra au SIA 2018 : Cultivons la diversité !

Explorer la biodiversité

L'Inra au SIA 2018. Cultivons la diversité pour une agriculture et une alimentation durables. Espace « Explorer la biodiversité »

Mis à jour le 27/02/2018
Publié le 15/02/2018

La biodiversité, une nécessité pour la sauvegarde des abeilles et des plantes sauvages et cultivées !

Sur le stand

L'unité Abeilles et Environnement vous fera découvrir la diversité des abeilles sauvages et domestiques en observant les boites de collection de l’unité de recherche Abeilles et Environnement d’Avignon. Vous aurez un aperçu des travaux que mènent les scientifiques sur l’importance de la diversité génétique pour lutter contre le déclin des abeilles, avec entre autres des études sur la diversité des réponses aux stresseurs environnementaux tels que les pesticides et le varroa. De grandes maquettes et une colonie de bourdons apportée par les chercheurs permettront de découvrir la biologie et les rôles des abeilles.

Unité de recherche Abeilles et Environnement, A&E, Inra Provence-Alpes-Côte d’Azur

 

La biodiversité des poissons sauvages, un patrimoine naturel exceptionnel !

Sur le stand

Quatre unités du département Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques ont pour point commun de consacrer tout ou partie de leur activité aux poissons sauvages. Elles vous présenteront leurs travaux sur les poissons sauvages, notamment ceux permettant d’explorer la diversité génétique et biologique des populations. Petits ou grands, venez manipuler et observer des écailles de différentes espèces, issues de collections uniques datant parfois de plus de 50 ans, et découvrir les trésors d’informations que celles-ci recèlent. Vous découvrirez de façon ludique que la vie du saumon n’est pas un long fleuve tranquille et que si la chance joue son rôle, le patrimoine génétique également. Vous mènerez votre enquête pour retracer, grâce à des échantillons d’ADN, les déplacements des truites.

Unité mixte de recherche Ecologie Comportementale et Biologie des Populations de Poissons, UMR ECOBIOP
Unité Expérimentale d'Ecologie et d'Ecotoxicologie aquatique, U3E
Centre Alpin de Recherche sur les Réseaux Trophiques et les Ecosystèmes Limniques, CARRTEL
Unité mixte de recherche Ecologie et Santé des Ecosystèmes, UMR ESE

Inra Bordeaux Nouvelle Aquitaine et Inra Bretagne-Normandie

 

Biodiversité de l’arabette : jouer avec des plantes sauvages en les observant !

Sur le stand

L’unité Jean-Pierre Bourgin présentera ses recherches en relation avec la biodiversité naturelle chez la plante modèle l’Arabette des dames (Arabidopsis thaliana), vous découvrirez de façon ludique des arabettes venant du monde entier : Ressemblances ? Différences ? Pays d’origine ? Comment sont-elles cultivées et caractérisées grâce à un robot ?

Institut Jean-Pierre Bourgin, IJPB, Inra IdF Versailles-Grignon

Voir aussi : 

Olivier Loudet, lauréat du Laurier Jeune chercheur 2009, traque l'arabette des montagnes du Kirghizistan, aux volcans de Sicile. Portrait

 

Explorer la diversité génétique du blé tendre : du gène au champ de blé, du laboratoire à l’assiette

Sur le stand

Les chercheurs de l’unité Génétique, Diversité et Écophysiologie des Céréales se mobilisent pour illustrer les secrets du blé : de la diversité génétique à la diversité de l’utilisation des produits issus du blé. L’animation vous permettra de prendre connaissance des outils et techniques de génotypage, haut concentré de technologie, qui permettent de séquencer la plante pour mieux la connaître. L’observation d’épi et des grains sera l’occasion de découvrir la diversité morphologique des plantes, qui peuvent également devoir faire face à la maladie au cours de leur développement ! Maladies contre lesquelles les chercheurs mettent au point des outils de détection, de lutte, etc. Enfin, le phénotypage prend une part importante dans les recherches : une maquette du dispositif Pheno3C simulera les abris mobiles au champ… vous serez l’espace d’une visite (presque) transporté dans les champs de Limagne à Clermont-Ferrand !

UMR Génétique, Diversité et Ecophysiologie des Céréales, GDEC, Inra Auvergne-Rhône-Alpes

Voir aussi :

Digestibilité du gluten : l’Inra décortique la question !

 

Les ressources génétiques : un levier pour l’adaptation des forêts aux changements climatiques

Sur le stand

Deux unités de l'Inra Val de Loire vous présenteront leurs recherches sur la diversité génétique au sein des espèces et entre espèces forestières à travers des petits films mais aussi des quiz, des jeux permettant de reconnaître les espèces forestières.
UMR Biologie Intégrée pour la valorisation de la diversité des Arbres et de la Forêt, BioForA
Unité expérimentale Génétique et Biomasse Forestières, GBFor, Inra Val de Loire

 

Notre diversité génétique module à la fois nos besoins en (micro)nutriments et leurs effets bénéfiques sur notre santé.

Sur le stand

Les chercheurs et enseignants-chercheurs présents vous expliqueront l’impact que la variabilité génétique humaine peut avoir sur les capacités à assimiler les vitamines et autres (micro)nutriments ainsi que les effets biologiques que ces composés peuvent avoir sur notre organisme. A l’aide de vidéo et d’une maquette de double hélice d’ADN, vous découvrirez comment les différences génétiques entre les individus peuvent affecter l’efficacité d’absorption et les effets biologiques des (micro)nutriments avec l’exemple d’un phytomicronutriment, le lycopène, présent notamment dans la tomate.

Centre de recherche CardioVasculaire et Nutrition de Marseille, C2VN, Inra Provence-Alpes-Côte d’Azur

 

Étudier le monde des champignons pour s’en inspirer !

Sur le stand

L’unité Biodiversité et Biotechnologie Fongiques vous fera observer la diversité de ces champignons filamenteux et découvrir une grande maquette de lignocellulose, composante des parois des cellules du bois, que ces champignons filamenteux savent dégrader. Depuis 30 ans, les scientifiques ont constitué et conservé une collection unique et très spécifique de 2 000 espèces de champignons, capables de dégrader le bois. Le potentiel de cette collection de champignons dégradeurs de bois est immense car le bois est composé à 70 % de sucres qui ne sont aujourd'hui pas suffisamment exploités par les filières.

UMR Biodiversité et Biotechnologie Fongiques, BBF, Inra Provence-Alpes-Côte d’Azur