• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer
couverture livre abeilles en péril. © quae

Nos abeilles en péril

Pourquoi entend-on dire que "les abeilles meurent" ? Voici un livre d’initiation scientifique à l'univers de l'abeille, à celui des apiculteurs professionnels ou amateurs, et aux impacts induits par l'action de l'homme sur l'environnement. Vincent Albouy, entomologiste et naturaliste, et Yves Le Conte, chercheur à l'Inra et apiculteur amateur, proposent un ouvrage passionnant, car ils ont tricoté les savoirs ancestraux avec les connaissances les plus récentes, éclairant ainsi des controverses médiatisées.

Mis à jour le 04/07/2014
Publié le 05/06/2014

D’anecdotes en détails, les auteurs ont produit un livre pour tout public, permettant un butinage facile d’un sujet complexe, systémique, et souvent débattu. C’est une approche didactique de la multiplicité des questions soulevées. Les divergences apparaissent à un titre ou à un autre pour dévoiler l’envers du décor : elles sont le point de départ dans certains cas, un questionnement nouveau pour les professionnels dans d’autres. Les métiers d’apiculteur et d’agriculteur vont se rejoindre à la fin de leur propos.

Une ruche… riche

A la manière de l’abeille, les deux auteurs ont rempli chaque alvéole de leur sommaire avec des informations confirmées, une illustration soignée, les questions en suspens, pour progresser jusqu’à une réflexion sur les choix d'aménagement des espaces :

- la biologie et la diversité des abeilles, les pollinisatrices et les productrices de miel pour la nourriture de l’homme,

- pourquoi tant de problèmes dans les ruchers ? tant de discussions depuis des décennies ? et de quels maux parle-t-on ?

- l’impact des pesticides sur les abeilles et le milieu, l’effet des maladies, parasites et prédateurs,

- les pistes de la recherche, le contexte du changement climatique, les environnements agricoles devenus moins favorables aux abeilles à certains endroits.

A travers la biologie de l’Abeille, la vie « normale » d’un essaim, la conduite d’un rucher sain, les pratiques d’apiculture et d’agriculture, le lecteur effectue l’aller-retour de la ruche à la paillasse de laboratoire, en passant par les champs, les villes, et les fleurs des friches. Le parcours l’entraîne vers un concept à mettre d'urgence en partage : de quelle manière mieux aménager les territoires pour que les abeilles restent en bonne santé ? Il n’y a donc pas mieux que les photographies de paysages pour comprendre les réalisations possibles, après en avoir compris les enjeux et les principes. Des pratiques nouvelles d’agriculture et de jardinage, faisant meilleure place aux abeilles, se développent ça et là : par exemple, certains lieux favorisent depuis plusieurs décennies des replantations de haies, d'autres installent des parcelles fleuries entre les champs et les villages.

Découvrir cet univers, c'est déjà expliquer une partie du terme d’agro-écologie, par l’entrée « abeille ». Mais attention, pas aussi inoffensive que la coccinelle… Ne pas poser la ruche partout, sans précautions, comme des médias le laissent parfois penser. Un ouvrage pour tous : jardiniers, apiculteurs, agriculteurs, étudiants, urbanistes et élus...

__________________________________________

"Nos abeilles en péril", une publication dans la collection Carnets de Sciences aux Editions Quae - 2014, 192 p., 20,00 €

En vente en librairie et chez l'éditeur (sommaire, présentation, commande)

Les auteurs

Vincent Albouy

Entomologiste amateur et ancien attaché au laboratoire d’entomologie du Muséum national d’histoire naturelle de Paris, Vincent Albouy s’intéresse depuis près de 25 ans aux insectes communs et à leur protection, notamment au travers des jardins. Auteur de nombreux ouvrages grand public sur les insectes, il est actuellement président de l’Office pour les insectes et leur environnement (Opie).

Yves Le Conte

Directeur de recherche à l’Inra-Avignon,  Yves Le Conte dirige l’unité Abeilles et Environnement : il y développe des programmes de recherche sur la communication chimique chez les abeilles, les mécanismes, l’évolution et les perturbations des régulations sociales des colonies, et sur le parasite de l’abeille, Varroa destructor. Depuis quelques années, son activité s’est centrée sur la compréhension des phénomènes responsables du déclin des populations avec une approche physiologique, comportementale, écologique, pathologique et toxicologique. Il est apiculteur amateur depuis sa plus tendre enfance et il co-édite la revue scientifique Apidologie.