Chrysomèle des racines du maïs, Diabrotica virgifera virgifera LeConte, adulte femelle prenant son envol. © Inra, Dr. Joseph L. Spencer, University of Illinois

La chrysomèle des racines du maïs entre en résistance

Par Mission communication - Thomas Guillemaud
Mis à jour le 18/11/2013
Publié le 19/07/2013

La larve de la Chrysomèle des racines du maïs fait des ravages dans ces cultures. Dans les champs d’Amérique du Nord, ses dégâts s’élèveraient à plus d’un milliard de dollars. D’où l’inquiétude des agriculteurs français et la mobilisation de l’Inra peu après l’apparition des premiers foyers français en 2002.

Petit coléoptère probablement originaire d'Amérique centrale, la Chrysomèle des racines du maïs, Diabrotica virgifera virgifera LeConte, est devenue, au cours des années 60, le principal ravageur du maïs en Amérique du Nord. Signalée en Europe centrale en 1992, en France en 2002, les foyers se développent sur ce continent. L'Inra mène des recherches pour comprendre ces invasions, gérer les populations et lutter contre ce ravageur.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

Département(s) associé(s) :
Santé des plantes et environnement
Centre(s) associé(s) :
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Unité(s) associée(s) :
Unité mixte de recherche "Institut Sophia Agrobiotech" Inra-CNRS-Université de Nice-Sophia Antipolis