• Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte
  • Imprimer
Polygala myrtifolia, polygale à feuille de myrte. Arbuste d'ornement sur lequel a été identifiée la bactérie Xylella fastidiosa en 2015 en Corse. © Wikimedia commons, Yellow cat & A Barra

Xylella fastidiosa, la recherche mobilisée

Par Patricia Léveillé, Julie Cheriguene
Mis à jour le 20/10/2015
Publié le 20/08/2015

Identifiée cet été en Corse, la bactérie Xylella fastidiosa est redoutée pour les dégâts qu’elle pourrait entrainer sur les arbustes et arbres de l’ile. Les chercheur(e)s de l’Inra participent au dispositif de lutte mis en place contre cette bactérie.

Une souche de la sous-espèce multiplex identifiée en Corse

Xylella fastidiosa, surnommée la « tueuse d’oliviers » pour ses ravages récents en Italie, a été détectée en Corse du Sud sur des arbustes d’ornement fin juillet. Les ravages connus de cette bactérie sur différentes cultures aux USA (vigne), en Amérique du Sud et Centrale (caféiers et agrumes) et en Italie (oliviers) inquiètent les agriculteurs français. Suite à cette première détection, des mesures d’éradication ont été mises en place et une mission d’expertise in situ, sollicitée par le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, regroupant des experts de l’Inra et de l’Anses, vient de s’achever. Ces deux organismes travaillent ensemble pour étudier cette bactérie « fastidieuse », autrement dit difficile à cultiver artificiellement en laboratoire. L’objectif est d’enrichir les connaissances sur ses sous-espèces et les différentes souches, les plantes hôtes qu’elle est susceptible de coloniser et l’identification des insectes vecteurs qui disséminent la bactérie.

En Corse c’est une souche de la sous-espèce multiplex qui a été identifiée, alors qu’en Italie c’est la sous-espèce pauca qui ravage les oliveraies des Pouilles. À l’Inra, c’est le département scientifique « Santé des plantes et environnement » qui est en première ligne des recherches contre cette bactérie. Les travaux s’organisent autour de trois grands axes : (1) mieux connaitre les épidémies causées par Xylella fastidiosa, (2) développer les connaissances en bactériologie sur les interactions entre la bactérie et les plantes hôtes, (3) identifier les insectes vecteurs pour anticiper les risques.

Contact(s)
Contact(s) scientifique(s) :

  • Référente scientifique : Marie-Agnès Jacques, Institut de recherche en horticulture et semences, centre Inra Angers-Nantes
  • Jean-Yves Rasplus, Centre de Biologie pour la Gestion des Populations, centre Inra Montpellier
  • Thierry Candresse, Biologie du Fruit et Pathologie, centre Inra Bordeaux-Aquitaine
Département(s) associé(s) :
Santé des plantes et environnement, Biologie et amélioration des plantes
Centre(s) associé(s) :
Angers-Nantes Pays de la Loire, Montpellier, Corse, Bordeaux Aquitaine
Unité(s) associée(s) :
Institut de recherche en horticulture et semences, Centre de Biologie pour la Gestion des Populations, Biologie du Fruit et Pathologie

Rapport de la mission d’expertise

La mission d’expertise sur Xylella fastidiosa en Corse a été pilotée par un expert national de la Direction générale de l’alimentation, accompagné de quatre experts entomologistes et bactériologistes de l’Inra et de l’Agence nationale de sécurité (Anses). Diligentée par le Ministre de l’agriculture, en juillet, cette mission avait pour but de formuler des recommandations sur le dispositif régional et national à mettre en place pour prévenir la dissémination, détecter et lutter contre la bactérie Xylella fastidiosa ainsi que sur les besoins de développement de connaissances scientifiques. Les conclusions du rapport ont été présentées le 9 septembre 2015.

> Télécharger le rapport (PDF)